Otage – Clare Mackintosh

Otage

Un huis-clos psychologique très claustrophobe.

L’action se déroule presqu’entièrement à bord d’un avion, durant les 20h que dure le vol 79 de World Airways, un vol inaugural sans escale entre Londres et Sydney.  A bord se trouvent 353 passagers privilégiés, des célébrités, des journalistes, des influenceurs… L’ambiance est électrique, tout le monde est excité par ce vol historique et très médiatisé. L’hôtesse de l’air Mina a rejoint l’équipage en échangeant une place avec un collègue. Elle a besoin de s’échapper un peu, son mariage avec Adam bat de l’aile et elle traverse beaucoup de difficultés avec Sophia, sa fille de cinq ans. Peu de temps après le décollage Mina reçoit un message alarmant. Quelqu’un a décidé d’empêcher le vol d’arriver à destination en faisant pression sur elle. Si elle refuse, sa fille mourra. Que va-t-elle décider ? Sauver sa fille ou les 350 passagers ? Un choix plus que déchirant mais il peut se passer tellement de choses durant 20 heures. Le piège s’est refermé, l’auteur du message est-il à bord ?

Un cauchemar

L’histoire s’installe lentement, on va et on vient entre le vol 79 et la maison de Mina où l’attendent Adam et Sophia, les allers-retours sont permanents. Au fil des chapitres, le suspense s’intensifie petit à petit pour devenir implacable par moment. Entre les surprises et les rebondissements, l’adrénaline atteint des sommets, le rythme est effréné, la tension à couper le souffle. Clare Mackintosh prend les lecteurs en otage, elle nous fait bien ressentir la claustrophobie des passagers, les sentiments d’excitation et d’urgence qui se mêlent à la peur et à la panique.

Chaque personnage désigné par un numéro de siège raconte son petit bout d’histoire, les multiples points de vue s’opposent. Et la voix du cerveau du détournement se faufile en filigrane.  Dans le dernier quart, les nombreux personnages secondaires nous égarent quelque peu et les motivations des terroristes amènent des longues digressions qui diminuent un peu le suspense. La tension et l’intensité retombent légèrement vers la fin.

Le twist final est très déroutant et complètement inattendu !  Je n’en dirai pas plus, à vous de voir.

Un thriller très divertissant dans l’ensemble mais nous sommes loin du premier roman de Clare Mackintosh TE LAISSER PARTIR. Un bijou de pépite !

Je remercie chaleureusement les éditions Marabout pour leur confiance.

Quatrième couverture

À bord du premier vol direct entre Londres et Sydney, l’atmosphère est électrique. La rumeur évoque la présence de célébrités en classe affaires, le monde entier a les yeux fixés sur cet incroyable voyage sans escale qui doit durer une vingtaine d’heures. Mina, une des hôtesses en cabine, se concentre tant bien que mal sur les passagers, pour échapper à ses angoisses à propos de sa petite fille de cinq ans et de son mariage qui bat de l’aile. Mais une succession d’événements inquiétants culmine en un effrayant message anonyme : quelqu’un est décidé à empêcher ce vol d’arriver à destination, et il a pour cela un terrible moyen de pression sur Mina. Quel sera le choix de celle-ci face à une impossible décision ?

Editeur : Marabout (coll. Black Lab), 432 pages, date sortie : 12 janvier 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.