S’adapter ou mourir – Antoine Renand

S-adapter-ou-mourir

Antoine Renand a fait une entrée fracassante dans le monde du thriller, ses deux premiers romans ont fait beaucoup de bruit  L’empathie et Fermer les yeux. Il nous surprend une fois de plus et confirme son grand talent avec son troisième roman, un coup de poing d’une force incroyable.

Ambre, 17 ans grande consommatrice des réseaux sociaux. Elle discute depuis plusieurs mois avec Baptiste via internet, un véritable confident qui lui prête une oreille attentive sans jamais la juger. En conflit avec sa mère, elle décide de s’enfuir avec son petit copain. En route pour le sud de la France, ils font escale dans la Drôme chez Baptiste. A peine arrivés, Ambre a un mauvais pressentiment mais elle est loin d’imaginer le cauchemar qu’elle va vivre.

Arthur, 40 ans, réalisateur de cinéma. Son couple bat de l’aile, ses projets professionnels s’effondrent, il se voit obligé de trouver un job alimentaire. Il devient modérateur de contenu sur internet. Son job consiste à supprimer les contenus haineux, abjects et dérangeants, les vidéos choquantes pour que les internautes puissent scroller sans souci. Pourra-t-il supporter d’être plongé dans l’ultra violence à longueur de journée ?

Deux histoires sans lien apparent

Deux êtres cabossés que tout oppose en apparence, deux univers, deux histoires sans lien apparent et fort éloignées l’une de l’autre. Elles vont finir par se télescoper et se percuter, mais comment ?

Scotchée du début à la fin

Le roman démarre en force et nous scotche par la tension extrême qu’il dégage, on frémit dès les premiers chapitres. C’est haletant et hyper addictif ! Les 570 pages se lisent à une vitesse folle grâce à la plume fluide et au suspense intense -non, n’espérez pas poser votre lecture en cours de route !- On est complètement pris par ces deux histoires, on scrute les indices pour savoir comment elles vont se rejoindre et on attend ce moment avec une vraie impatience. L’alternance des deux crée une belle dynamique qui nous tient en haleine. On s’attache énormément à Ambre et Arthur. Une fois de plus l’auteur a travaillé ses personnages, leur a donné de la profondeur et beaucoup de nuances.

L’ultra violence des réseaux sociaux

Antoine Renand porte un regard décapant sur une thématique actuelle au coeur de notre société, celle de l’ultra violence des réseaux sociaux. Et tout ce qui tourne autour, de près ou de loin. Avec beaucoup d’intelligence et de finesse, il pose des questions percutantes et nous donne à réfléchir en déroulant ses deux histoires. Peut-on protéger les enfants et les adolescents ? Comment les modérateurs de contenus sont formés ? Quels sont les critères de choix concernant les publications ? Toute la journée, Arthur répète : J’efface. Et tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais est-ce si simple que ça ? Toute cette violence se répercute et laisse des traces sur ces modérateurs, parviennent-ils à l’encaisser et comment ? Comment ces hommes et ces femmes sont-ils formés ? S’adaptent-ils et survivent-ils ?

Les âmes sensibles trouveront certaines scènes violentes mais je vous rassure, l’auteur évite la surenchère gratuite et inutile.

Le mini bémol que j’émets sur le final n’entache en rien l’immense plaisir de lecture que ce roman m’a procuré.

Un page-turner que je vous recommande vivement !

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Elle a 17 ans et s’est enfuie de chez sa mère pour se sentir enfin libre. Accompagnée de son petit ami, elle fait escale chez un homme qu’elle n’a jamais rencontré mais avec lequel elle discute depuis des mois sur Internet. Elle en a fait son confident. Alors qu’il pourrait bien s’agir du plus abject des monstres…
Il a 40 ans, est réalisateur de cinéma, en couple avec la même femme depuis leurs années de lycée. De soudains déboires conjugaux et professionnels le contraignent à trouver un job alimentaire : modérateur pour Lifebook, le plus important des réseaux sociaux. Sa mission : supprimer des vidéos interdites du fait de leur caractère choquant, sexuel ou ultraviolent.
Dans une société en constante évolution, où le précepte  » S’adapter ou mourir  » connaît des résonnances tant dans la folie meurtrière des hommes que dans le monde du travail, les destins de ces deux êtres, si éloignés au départ, finiront par s’entrechoquer.

Editeur : Robert Laffont (La Bête Noire), 576 pages, date sortie : 7 octobre 2021

8 commentaires sur « S’adapter ou mourir – Antoine Renand »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.