Une forêt obscure – Fabio Mitchelli

J’avais bien aimé La compassion du diable, mais là, je suis scotchée… sans voix face à cette bombe, cette merveille de perfection.

Un thriller psychologique sous haute tension.
Un thriller glaçant, terrifiant, sombre, très noir… maitrisé jusqu’au moindre détail.

L’auteur nous happe dès les premières pages et ne nous offre pas une minute de répit, pas une seconde pour respirer.

Comme dans La compassion du diable, Fabio Mitchelli s’inspire de deux affaires réelles de tueurs en série pour mêler fiction et réalité. Les histoires s’alternent, se croisent dans ce roman choral passionnant mêlant prostitution, pédophilie, séquestration, tortures, meurtres…

Il y a aussi de l’amour et de la beauté dans cette noirceur.

J’ai aimé tous les personnages mais les deux héroïnes flics sont extraordinaires, Louise et Carrie, deux écorchées vives, fragiles et abimées par la vie.

L’écriture est efficace, fluide, addictive, ciselée à la perfection.

Un époustoufflant final qui fait froid dans le dos.
Il laisse présager une suite ?

Fabio Mitchelli au sommet de son art, du très grand art.

N’hésitez pas à plonger dans cette Forêt obscure, vous ne regretterez pas le voyage !!!

4ème Couv.

 » Je n’ai rien d’un monstre. Je suis là uniquement pour nourrir l’esprit de la forêt, en lui offrant la chair de la jeunesse.  » Daniel Singleton, alias Robert Christian Hansen (1939-2014), le monstre d’Anchorage.
À Montréal, Luka diffuse sur le Web les images des animaux qu’il torture, puis celles de son amant qu’il assassine à coups de pic à glace. Pour enquêter sur une telle affaire, il faut un flic borderline comme Louise Beaulieu.
En Alaska, dans la petite ville de Juneau, deux jeunes filles sont découvertes en état de choc. Pour comprendre, il faut un flic comme Carrie Callan, qui va exhumer les vieux secrets et regarder le passé en face.
Le point commun à ces deux affaires : Daniel Singleton, un tueur en série. Du fond de sa cellule, il élabore le piège qui va pousser Louise à aller plus loin, toujours plus loin… Jusqu’à la forêt de Tongass, là où le mensonge corrode tout, là où les pistes que suivent les deux enquêtrices vont se rejoindre.
Ce roman est librement inspiré du meurtre commis par Luka Rocco Magnotta en 2012, ainsi que des crimes de Robert Christian Hansen, qui a violé et assassiné 17 femmes entre 1971 et 1983.

Editeur: Robert Laffont/La bête noire, sortie le 15 septembre 2016, 416 pages

Une réflexion au sujet de « Une forêt obscure – Fabio Mitchelli »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *