Tu tueras l’ange – Sandrone Dazieri

Après l’excellentissime « Tu tueras le père », Sandrone Dazieri récidive et confirme son immense talent avec ce deuxième opus mettant en scène le duo atypique Colomba/Dante.  Quel plaisir de les retrouver !  Colomba, la femme flic, forte mais écorchée par la vie, gérant difficilement la hiérarchie et ses troubles post-traumatiques.  Et Dante, le clairvoyant, personnage complexe et attachant, kidnappé par le Père durant son enfance, traumatisé, parano, se soignant (ou plutôt se droguant) en avalant d’énormes quantités de médocs.

L’histoire démarre fort, très fort… Un train entre en gare de Rome, tous les passagers de la classe affaire sont morts.  Colomba est appelée sur les lieux, l’attentat est revendiqué par Daesch, mais Colomba n’y croit pas.  Elle contacte Dante pour l’aider à y voir clair.  Ils vont mettre les pieds dans une terrible histoire de folie, de manipulation et de vengeance sur fond de complot.  Ils découvrent une série de carnages et une tueuse en série Giltiné, l’ange lituanien des morts.

L’intrigue est magnifiquement construite, elle nous captive de bout en bout, sans temps mort ni répit (si ce n’est une petite baisse de régime au milieu) et nous entraîne dans une vraie course contre la montre rythmée par de nombreux rebondissements.  L’auteur envoie du lourd, il nous fait voyager du présent au passé et nous balade sur de nombreuses fausses pistes, en passant par l’Italie, Venise, l’Allemagne et la Russie.

J’ai beaucoup aimé, sans avoir le même choc qu’à la lecture de « Tu tueras le père ».

Le livre se termine sur un cliffhanger de dingue, quelle torture !   L’attente sera longue, vivement le troisième.

Un excellent moment de lecture et un page turner diabolique qu’il faut absolument lire.

Mais lisez d’abord le premier opus pour apprécier pleinement le deuxième, beaucoup de références y sont faites, ce serait dommage de passer à côté.

4ème Couverture

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l' » Homme du Silo « , est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
Après le succès de Tu tueras le père, une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre.

Editeur: Robert Laffont (coll. La Bête Noire), 608 pages, date sortie: 18 mai 2017

Une réflexion au sujet de « Tu tueras l’ange – Sandrone Dazieri »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *