La dernière licorne – Tobby Rolland

La dernière licorne – Tobby Rolland

L’auteur nous prévient: tout est vrai dans ce roman, excepté le Parlement mondial des religions.

Tout à la fois thriller ésotérique, roman d’aventures et chasse au trésor. Nous voyageons aux quatre coins de la planète, à la poursuite d’un secret, à la recherche de l’arche de Noé… Et si ce n’était pas une fable ?

Quand la religion, l’histoire biblique, la science, les mythes côtoient la géopolitique, l’archéologie, l’ethnologie, cela donne un roman ambitieux, érudit, extrêmement documenté et très divertissant.

Tobby Rolland a l’imagination bien fertile, il nous embarque dès les premières pages dans une histoire palpitante,  une intrigue assez étonnante, pleine de mystères, de rebondissements et de révélations surprenantes.

Les chapitres sont très courts, 4 ou 5 pages, tout s’enchaîne à un rythme effréné. C’est nerveux, trépidant, addictif.  Le suspense est savamment distillé, même si l’histoire s’essouffle quelque peu dans le dernier quart et n’échappe pas à certaines longueurs.

Quelques petits bémols qui ne m’ont nullement gênée, n’oublions pas que c’est un premier roman ! Trop de heureux hasards, de petits miracles pour nos héros qui s’en sortent toujours en dernière minute, quelques passages légèrement  académiques, des personnages un peu trop caricaturaux avec des méchants très méchants et des gentils trop gentils, la relation stéréotypée entre Cécile, la glaciologue et Zak, l’Indiana Jones aventurier et un dénouement quelque peu prévisible.

Chapeau bas pour ce très bon premier roman, un excellent moment de lecture pour les amateurs du genre !

Tobby Rolland est le nom de plume d’un haut fonctionnaire en poste dans plusieurs ambassades d’Asie centrale et spécialiste des questions diplomatiques, linguistiques et religieuses.

Je remercie chaleureusement les éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

4ème Couverture

Un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d’un secret qui n’est rien de moins que celui de l’humanité tout entière.
Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois… Elle savait que c’était interdit.
Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. « L’anomalie d’Ararat « , cette forme détectée au cœur du glacier, est-elle  » la  » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?
Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.
Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aven¬turier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?
Université de Toulouse-Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong… Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat…
Là où la vérité dépasse l’imagination.

Editeur: Presses de la cité, 594 pages, date sortie:  24 mai 2017