Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes

Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes

Alerte COUP DE COEUR !

Réussite totale !

Je découvre Sandrine Destombes avec son cinquième roman, mea culpa, personne n’est parfait ! Je suis très heureuse qu’elle ait remporté le Prix VSD RTL du meilleur thriller français 2018.

Après quelques chapitres, j’ai vite senti que je tenais une pépite entre les mains.  Si vous me suivez régulièrement, vous savez que c’est pour découvrir de tels cadeaux que je suis une serial lectrice.

Comment traduire au mieux mon ressenti de lecture tellement enthousiaste ? Que pourrais-je dire pour vous donner envie de vous jeter toutes affaires cessantes sur cet incroyable roman ?

Si je vous dis: j’ai A-DO-RE  !
Si je vous dis: 399 pages avalées en moins de 24h !
OK, les arguments sont un peu faibles, vous voulez en savoir plus.

Si je vous dis: j’ai entamé Les jumeaux de Piolenc une heure après avoir terminé le Franck Thilliez, (oui, je sais, fallait oser !) et la magie a opéré à 100%, là… je vous sens devenir très impatients.

L’histoire commence comme un macabre fait divers. Nous sommes en 1989 et deux jumeaux de onze ans disparaissent.  Un mois plus tard, un seul sera retrouvé mort.  L’affaire n’a jamais été élucidée. Trente ans plus tard, le délai  de prescription approche quand d’autres disparitions d’enfants surviennent. Le père des jumeaux est vite suspecté. Le lieutenant Fabregas est en charge de l’enquête, assisté de son ancien supérieur à la retraite (en charge du dossier il y a 30 ans).
Passé et présent sont intimement liés, les réponses se trouvent dans le passé,  les secrets du village remontent à la surface, les fantômes endormis se réveillent, les masques tombent et les blessures qu’on croyait fermées se rouvrent.

Au delà d’une magistrale intrigue ficelée à la perfection, Sandrine Destombes réussit l’exploit de nous immerger complètement dans l’ambiance d’un petit village de 5000 âmes et sa très belle plume nous fait ressentir à merveille l’atmosphère envoûtante de peur, de psychose et de suspicion qui s’empare des habitants.

J’ai adoré la galerie de personnages, très crédibles, fouillés dans leur psychologie, leur profondeur et leurs nuances.

Le rythme est enlevé, l’auteur ne nous laisse pas beaucoup respirer, n’espérez pas poser votre lecture en cours de route, c’est impossible tant le suspense est intense.  La tension est palpable à chaque page et l’angoisse monte crescendo au fil du récit. De coups de théâtre en révélations, les fausses pistes, les doutes et les rebondissements se multiplient.  Les gendarmes avancent lentement dans des voies sans issue, l’enquête est fort complexe, vont-ils parvenir à dénouer cette pelote toute emmêlée ?  Le mystère s’épaissit au fil des jours et restera entier jusqu’au dénouement final. Mais purée de purée !!!
Quel final saisissant ! J’ai adoré et j’ai poussé mon WTF !!!

Si je vous dis: Sandrine Destombes a frappé très fort !

Si je vous dis: Les jumeaux de Piolenc frôle la perfection.  Et possède ce petit supplément d’âme que j’aime tant.

Alors convaincus ou vous hésitez encore ?

Je remercie les éditions Hugo Thriller pour leur confiance.

4ème Couverture

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

Editeur: Hugo Thriller, 399 pages, date sortie: 3 mai 2018