Apocryphe – René Manzor

Apocryphe – René Manzor

J’ai découvert René Manzor avec Celui dont le nom n’est plus, un énorme coup de coeur. J’ai enchainé avec Les âmes rivales  et Dans les brumes du mal , deux autres coups de coeur.  Vous l’aurez compris, j’adore l’auteur, je l’ai surnommé « le virtuose au talent fou ».

Pour son quatrième roman, il s’éloigne de son univers connu, il ose un énorme challenge, un pari un peu fou, une mise en danger avec une histoire qui se passe au Ier siècle en Palestine à l’époque de Jésus.

Le Larousse me donne la définition exacte du titre  Apocryphe: « se dit d’un texte qui n’est pas authentique, exemple: testament Apocryphe »

L’auteur nous précise une nuance, nous sommes dans un thriller biblique et non un roman historique.

Un passionnant thriller où l’Histoire et la fiction se croisent, une fresque épique qui revisite l’histoire officielle. J’aime beaucoup cette question que pose Ponce Pilate en première page : « La vérité ? Qu’est ce que la vérité ?
Un fabuleux divertissement qui nous plonge deux mille ans en arrière. Une chasse à l’homme haletante, des batailles sanglantes.  De nombreux personnages, certains ont vraiment existé, Judas, les apôtres, Ponce Pilate, Caligula et d’autres relèvent de l’imagination de l’auteur. Un récit bouleversant, un mélange d’aventures et d’émotions à travers la quête de David, un fils en révolte qui cherche son père, Yeshua de Nazareth.
René Manzor est un conteur exceptionnel qui fabrique des images avec ses mots.

Je me suis évadée complètement dans cette lecture, je parlerai de belle réussite, de pari réussi mais hélas, pas de coup de coeur. La raison est simple, je crois tout simplement qu’Apocryphe m’a replongée dans mes cours de catéchisme d’enfance, un vrai traumatisme pour moi.

Je remercie les éditions Calmann Lévy pour leur confiance. Une mention spéciale pour la magnifique couverture.

4ème Couverture

Jérusalem. An 30.
Un petit garçon regarde avec rage son père agoniser sur une croix.
Son nom est David de Nazareth, et ceci est son histoire.

Editeur: Calmann Lévy, 400 pages, date sortie: 3 octobre 2018