Au fond de l’eau – Paula Hawkins

Au fond de l’eau – Paula Hawkins

J’ai plongé tout AU FOND DE L’EAU, je suis restée le plus longtemps possible en apnée, j’avais peur de briser « la magie » en remontant.  

J’ai eu un terrible coup de coeur !

Après le succès phénoménal de La fille du train, la comparaison parait inévitable,  l’auteur était attendue au tournant avec une pression considérable sur les épaules.  Allait-elle passer le test du deuxième ? Elle y réussit haut la main, elle nous surprend et nous offre un thriller psychologique encore plus brillant.  Je vous le dis d’emblée, si vous n’avez pas aimé La fille du train, tentez quand même l’expérience et jetez vous à l’eau, c’est très différent, vous ne regretterez pas votre plongée.  Si vous avez aimé, vous adorerez celui ci !

Nous sommes à Beckford, petit village anglais, connu pour sa falaise et sa rivière maudite où les femmes viennent se suicider en se noyant.  Un village qui inspire des légendes et des fantasmes.  Tout parait calme à la surface de l’eau…méfiez vous !

Au fond de l’eau est un thriller psychologique, un roman d’atmosphère empli de fantômes du passé. Un magnifique portrait de trois femmes ‘disfonctionnantes’, l’histoire de deux soeurs engluées dans leurs souvenirs et leurs souffrances du passé.

C’est hypnotique, envoûtant, angoissant, assez lent mais terriblement addictif.

Un roman polyphonique avec une douzaine de voix qui s’entrecroisent, racontent et épaississent le mystère.  Cela pourrait sembler complexe et difficile à suivre, mais je vous assure, avec un peu d’attention au début et à condition de ne pas déposer son cerveau en lisant, tout devient simple à suivre.

Dans son roman féministe et sensible, Paula Hawkins  fait remonter à la surface les violences faites aux femmes insoumises (celles qu’on tente de réduire au silence), le harcèlement, la discrimination, les jalousies, les ressentiments, les rivalités mixées d’humiliations et de honte.

L’auteur a un don particulier pour investiguer l’âme humaine, fouiller ses personnages dans leurs zones d’ombre et instiller une tension extrême à travers son écriture raffinée et subtile.

Une intrigue profonde et étonnante qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement.

Un roman dans lequel on entre lentement, pas à pas, comme dans l’eau froide, qui finit par vous immerger complètement pour vous laisser une empreinte très particulière.

Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine pour leur confiance.

4ème Couverture

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter l e prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Editeur: Sonatine, 416 pages, sortie: 8 juin 2017