Le premier crâne – Nicolas Sker

le-premier-crane-nicolas-skerNicolas Sker, vous connaissez ?  Mais oui, c’est Nicolas Beuglet, l’auteur de l’excellentissime Le cri

Le premier crâne est son premier roman.   Un passionnant thriller historique, scientifique, ésotérico-religieux et une aventure hors du commun.

L’auteur nous entraîne dans une chasse au trésor et une course poursuite au rythme effréné.

Un chantier d’archéologie, un trésor caché, les templiers, la franc maçonnerie, le Vatican, la Sainte Alliance, Isaac Newton, Westminster, Rennes le Château, un crâne bien mystérieux, l’histoire de l’humanité, l’astrophysique, l’Ahnenerbe nazie, un directeur de laboratoire d’archéologie avec un petit côté Indiana Jones, une brillante journaliste… vous mélangez le tout et vous obtenez un divertissement ludique, jouissif, intelligent, haletant et impossible à lâcher.

J’aurais aimé que l’auteur ralentisse la course par moment, pour me laisser souffler et pour creuser un peu plus la psychologie de ses deux héros.

Je salue l’énorme travail de documentation/recherches entrepris par l’auteur avant l’écriture de son roman.

Hormis quelques invraisemblances relevées ça et là, difficile de croire que c’est un premier roman, tant il est abouti.  Nicolas Sker est un sacrément bon raconteur d’histoires et se hisse d’emblée au niveau des grands auteurs de thrillers ésotériques.  Pari audacieux mais pari gagné !

Un seul conseil, si vous aimez le genre, lisez le !

Et si vous ne l’avez pas encore lu, ruez vous sur  Le cri !

4ème Couv.

Directeur d’un laboratoire d archéologie, Marcus Sambre aime les certitudes. Mais le jour où son ex-femme lui envoie un crâne retrouvé sur un chantier de fouilles en Angleterre, son univers bascule : la datation de l ossement remet en cause toute l histoire de l humanité…

Aidé de la journaliste Evannah Poleska, Marcus se lance dans une quête obstinée pour percer un mystère où science, art et religion se côtoient dans un vertigineux engrenage.

Du Centre d énergie atomique de Saclay au Golgotha à Jérusalem, talonné par des individus prêts à tuer, ce couple détonant devra repousser les limites de la raison pour affronter un secret qui pourrait se révéler bien plus redoutable que les hommes qui le traquent sans merci.

Editeur: Michel Lafon, 280 pages, sortie le 15 avril 2011

 

Le cri – Nicolas Beuglet

Conquise et captivée dès les premières pages de cet excellent thriller !

Une histoire trépidante et jubilatoire, un rythme époustoufflant qui file à 150 à l’heure, sans aucun temps mort.

L’intrigue est passionnante, basée en partie sur des faits réels et secrets menés par les autorités militaires, la CIA… des expérimentations scientifiques et psychologiques.

L’auteur est scénariste, cela se sent dans son écriture fluide et très visuelle. Les chapitres sont courts, on tourne les pages sans pouvoir s’arrêter.

Chaque page apporte son lot de questions et de rebondissements, le rythme s’accélère de plus en plus, une vraie course contre la montre pour nos deux héros. Sarah, l’inspectrice norvégienne et Christopher, le journaliste forment un tandem touchant et attachant.

Je l’ai avalé en un jour et demi mais j’ai dû faire quelques petites pauses, pour éviter l’infarctus, tant la tension était grande.

Un divertissement très intelligent et addictif.

Oh my god, quel bouquin !!!   J’ai poussé un véritable CRI à la toute fin.

Nicolas Beuglet a écrit un premier livre, sous le nom de Nicolas Sker « Le premier crâne » (chez Michel Lafon)

4ème Couv.

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ?    Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ?    Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée, transformée en arme fatale.

Editeur: XO, sortie le 8 septembre 2016, 494 pages