Avant de la retrouver – Michael Kardos

Avant de la retrouver – Michael Kardos

En septembre 1991, Ramsey Miller organise une fête avec tous ses voisins.  A la fin de la soirée, il tue sa femme et sa fille de 3 ans puis disparait.  Mais la petite fille n’est pas morte, elle vit cachée dans une petite ville avec son oncle et sa tante.  Elle a changé de nom et vit dans la peur que son père la retrouve.  A 18 ans, enceinte de 10 semaines, elle ne veut pas de cette demi vie pour son enfant et décide de partir à la recherche de son père dans sa ville natale.

La 4ème couverture nous laisserait penser que nous allons lire un thriller, mais nous sommes clairement dans un roman noir contemporain très littéraire.

Le roman débute avec Arthur Goodale, un journaliste âgé, aux portes de la mort. Il tient un blog et raconte la terrible tragédie qu’il a suivie durant de nombreuses années.  Arthur est magnifiquement drôle, c’est le personnage le plus attachant de l’histoire.

L’intrigue est prenante et intelligente, la construction magnifique comme une toile toute enchevêtrée. Je l’ai lu quasi d’une traite durant une soirée et une nuit d’insomnie.

Et pourtant !

La première partie est quelque peu décousue, avec certaines longueurs. J’ai failli abandonner plus d’une fois mais je sentais « le quelque chose de spécial » qui m’empêchait de refermer ce livre.  L’auteur entremêle assez habilement l’enquête de Mélanie et l’histoire de  Ramsey (mari aimant et père attentionné) depuis son adolescence délinquante jusqu’à la nuit du meurtre.  Mais son histoire n’est pas linéaire, on tourne en rond avec beaucoup de flash back qui cassent un peu le rythme, des passages à vide, Ramsey est un personnage très difficile à cerner, on ne s’y attache pas beaucoup.  On essaye de garder le cap et l’attention dans ce récit plutôt froid manquant quelque peu d’émotions.  Et on se laisse porter par la magnifique plume de Michael Kardos, professeur de littérature et d’écriture.

A travers cette recherche de la vérité, l’auteur nous offre une peinture d’une certaine Amérique « de province ».

La deuxième moitié est bien meilleure. Elle se concentre sur l’enquête et la nuit du meurtre, le rythme s’accélère, l’engrenage se resserre et j’ai tourné les pages de plus en plus vite pour connaitre la vérité. Les secrets se dévoilent petit à petit et la tension monte crescendo jusqu’au final brillant et totalement imprévu.

Une lecture en deux temps, j’ai beaucoup aimé la deuxième partie.  Au final, une belle surprise !

Je remercie chaleureusement les éditions Gallimard pour leur confiance.

 

4ème Couverture

Tout le monde dans la paisible ville de Silver Bay croit connaître l’histoire : un dimanche soir de septembre 1991, Ramsey Miller organise une fête entre voisins, durant laquelle il tue sa femme et sa fille âgée de trois ans, puis disparaît. Mais tout le monde se trompe. La fillette n’est pas morte. En 2006, bientôt âgée de dix-huit ans, elle est fatiguée de vivre dans le secret. Sous le nom de Melanie Denison, elle a fait partie durant quinze ans du programme de protection des témoins, dans une petite bourgade de Virginie-Occidentale. Sans avoir jamais eu le droit de voyager, de prendre des cours de danse, ni même de se connecter à Internet. Des précautions qui doivent être prises à tout instant, car Ramsey Miller n’a jamais été arrêté et chercherait toujours sa fille. En dépit des règles drastiques qui lui sont imposées, Melanie a entamé une relation avec un jeune professeur de lycée, elle est enceinte de dix semaines. Et elle refuse que son enfant vive prisonnier tout comme elle. Défiant ses tuteurs et prenant les choses en main, Melanie retourne à Silver Bay dans l’espoir de réussir là où les autorités ont toujours échoué : retrouver son père. Avant que lui-même ne la retrouve.

Editeur: Gallimard (coll. Série Noire), 400 pages, sortie: 8 juin 2017