Qui a tué Heidi ? – Marc Voltenauer

Qui a tué Heidi ? – Marc Voltenauer

Oh joie, Marc Voltenauer est de retour !  

Après le succès de son excellent premier polar Le dragon du Muveran, la question que tout le monde se posait: va-t-il parvenir à négocier le deuxième virage avec Qui a tué Heidi ?

Je vous l’avoue, quand j’ai aimé le premier livre d’un auteur, j’ouvre toujours le deuxième avec une certaine appréhension, et si je suis déçue ?

Je n’ai pas lu Qui a tué Heidi ?,  je l’ai dévoré et adoré.

Dans ce deuxième opus, nous sommes de retour à Gryon, petit village pas si paisible des Alpes vaudoises en Suisse et nous allons voyager à Lausanne, Berlin, Genève et Moscou.

Une intrigue complexe et tordue mêlant des magouilles immobilières, des querelles de paysans, l’assassinat d’une vache et d’un éleveur, un politicien abattu à l’opéra de Berlin en pleine représentation de la Walkyrie, des disparitions inquiétantes de jeunes femmes.  Mais que vient faire Litso Ice, un horrible tueur à gages russe, au milieu de tout cet imbroglio ?   Et qui est l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère ?

L’inspecteur Andreas et son compagnon reprennent du service pour notre plus grand plaisir.  Ils auront bien du mal à y voir clair pour démêler les fils d’une passionnante intrigue qui nous tiendra en haleine jusqu’à la toute dernière page.

La construction est impeccable, les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit.  Les personnages sont de plus en plus attachants et gagnent en profondeur.  Nous explorons la complexité et la part d’ombre d’Andreas qui sera fort secoué et malmené dans cette enquête.

La plume s’est affinée, les chapitres très courts créent un sentiment d’urgence et une impossibilité à lâcher l’histoire, les pages se tournent à une vitesse folle, je reprend mon souffle entre les nombreux rebondissements, en m’égarant sur de fausses pistes.  Je devine le coupable, cette fois c’est sûr, j’ai trouvé… et non, j’aurai tout faux jusqu’au bout !

Marc Voltenauer est d’une cruauté sans nom (et oui, j’ose le dire !) en nous offrant une fin ouverte, en forme de cliffhanger !  Dieu que l’attente de la suite sera longue !

Son premier polar était très bon, son deuxième est excellent.

Et si vous avez aimé Le dragon du muveran, vous adorerez Qui a tué Heidi ?

N’attendez plus !

Je remercie chaleureusement Marc Voltenaueur pour sa confiance et l’envoi de son roman.

4ème Couverture

Un chassé-croisé infernal « Andreas fonçait au volant de sa vieille BMW. Il enchaînait les virages et jouait avec les limites qu’imposait la route sinueuse. Les haut-parleurs diffusaient encore la chanson. Le refrain lancinant résonnait au fond de lui comme un écho de son état intérieur. » Qu’a-t-il bien pu arriver à l’inspecteur Auer ? Un tueur à gages abat un politicien à l’opéra de Berlin, en plein milieu d’une représentation. Sa prochaine destination : Genève. Et puis, Gryon. Gryon où Andreas Auer, qui vient d’être suspendu par le commandant de la police, décide d aider un ami paysan à la ferme pour sortir de sa déprime. Gryon, ce petit village si paisible. Paisible ? Pas si sûr… Dans la chambre de sa mère, un homme rumine ses fantasmes les plus fous. Il est prêt à passer à l’acte. Un chassé-croisé infernal se profile, et va tout balayer sur son passage. Andreas et les siens en sortiront-ils indemnes ?

Editeur: Slatkine et Cie, 445 pages, date sortie: 25 août 2017 (France/Belgique, 7 septembre 2017)

Le dragon du Muveran – Marc Voltenauer

J’ai A-DO-RE ce bouquin !

Un tout petit village dans les montagnes suisses.
La vie est calme et paisible jusqu’à la découverte d’un corps mutilé dans le temple.

Si vous aimez l’ambiance des polars nordiques, vous adorerez Le dragon du Muveran, qui est d’ailleurs présenté comme « Le polar nordique des Alpes Vaudoises ».  Le village de Gryon est superbement décrit, dans les moindres détails… les chalets, les alpages, les ruelles, les petites places… on a envie d’aller s’y promener.  Les habitants se connaissent tous, leurs secrets et leur passé éclairent une grande partie du récit.

Une intrigue machiavélique et haletante, une sombre histoire, des citations bibliques, une vengeance sordide, une humiliation, un châtiment divin….

Les personnages sont tous très attachants.  Un GROS coup de coeur pour l’inspecteur Andreas, flic homosexuel, qui vit sereinement avec son ami journaliste et leur gros chien.  Nous sommes loin des flics torturés, alcooliques, déprimés … juste un couple d’amoureux, mon dieu que cela fait du bien.

Ce roman est magnifiquement écrit, il m’a tenu en apnée jusqu’au dénouement final.

J’ai du mal à croire que c’est un premier roman, tant il est abouti.

Je trépigne d’impatience en attendant la suite des aventures de l’inspecteur Andreas.

Foncez sans hésiter, ce livre est une perle !!!

4ème Couv.

Sur l’autel, le corps nu d’un homme, bras en croix, orbites vides, un verset de la Bible planté au coeur. C’est le premier des meurtres rituels et Andreas Auer le sait. Son enquête commence, s’accélère, s’enlise. Et lentement, comme l’eau sous la glace, les mauvais souvenirs affleurent. Tout ce qu’on voulait oublier refait surface. Tout ce qu’on croyait mort. Ce pourrait être à Stockholm, Reykjavik, Fjällbacka ou Ystad, c’est à Gryon, un petit village trop tranquille des Alpes vaudoises où s’invente un nouveau genre de polar nordique.

Editeur: Slatkine et cie, sortie le 25 août 2016, 520 pages