Julius Winsome – Gérard Donovan

Comment vous parler d’un tel bijou ?

Les trois mots sur la couverture pourraient suffire « Magnifique, tendu, envoûtant »

Et si je devais résumer ma chronique en une seule phrase: quand le roman noir rencontre la poésie !

JULIUS vit retiré du monde dans son chalet en pleine forêt au coeur du Maine. Un fou de littérature qui vit seul, entouré de ses 3282 livres et de son chien Hobbes. La vie s’écoule simplement et paisiblement jusqu’au jour où Hobbes est abattu à bout portant d’un coup de fusil. Julius part alors en chasse pour retrouver l’assassin de son compagnon et l’histoire vire à la croisade sanglante sans retour possible.

Un livre d’une grande beauté, d’une force inouie, plein de sensibilité et de poésie.

La nature, les grands espaces, la passion des livres, la solitude, l’amour, la vengeance et la barbarie, où se trouve la limite ?

Un court récit qui donne à réfléchir sur la nature humaine et pose de nombreuses questions.
Quelle est cette part primitive enfouie en chacun de nous, prête à surgir à tout moment ?

Un roman qui ne laisse pas indifférent, aucune demi mesure, vous aimerez ou détesterez.
Je l’ai lu d’une traite hier en ralentissant sur la fin pour ne pas le quitter trop vite. Julius me hantera longtemps, je ne suis pas prête de l’oublier.

Ce livre est un OVNI !

J’attend le prochain roman de Gerard Donovan avec impatience.

Et je remercie de tout coeur l’ami Florent de me l’avoir conseillé ❤️

4ème Couv.

Julius Winsome vit seul avec son chien, Hobbes, au fin fond du Maine le plus sauvage. Eduqué dans le refus de la violence et l’amour des mots, ce doux quinquagénaire ne chasse pas, contrairement aux hommes virils de la région. Il se contente de chérir les milliers de livres qui tapissent son chalet. La vision de Hobbes ensanglanté et mourant le changera en tueur fou…

Editeur: Points, sortie 18 mars 2010, 246 pages