Gangs of L.A. – Joe Ide

Gangs of L.A. – Joe Ide

L’auteur, Joe Ide, a grandi à South Central, un quartier chaud de Los Angeles. Passionné par Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes, il est persuadé qu’une personne peut triompher de n’importe quel adversaire par sa seule intelligence. Gangs of L.A. est son premier roman, le premier d’une série qui en compte déjà trois aux Etats Unis et récemment adapté en série TV.

Isaiah Quintabe, dit IQ, est un détective privé sans licence, une sorte de Sherlock Holmes noir qui vit à East Long Beach en Californie, un quartier en proie à la criminalité où les gangs latinos et afro-américains s’entretuent. Il vivote en enquêtant pour les personnes qui ont besoin de ses services, il n’accepte que les demandes que la police ne traite pas et reçoit des rémunérations dérisoires, quand ce n’est pas une tarte aux patates douces ou un poulet. IQ est un drôle de gus, hyper intelligent, passionné de lecture, doté de capacités de raisonnement hors du commun, observateur. Il refuse de porter une arme mais a étudié le Krav Maga (une forme d’arts martiaux de l’armée israélienne) et ses mouvements sont rapides comme l’éclair.

Un jour, Dodson, son ex co-locataire, un dealer notoire, refait surface et tente de le convaincre d’accepter une affaire qui leur rapportera gros. IQ accepte à contre coeur et les voilà engagés par un chanteur de rap dépressif, une vraie star convaincue qu’on veut sa peu.

Une enquête plus que mouvementée pour nos deux loustics qui croiseront une galerie de personnages hauts en couleur et des pitbulls géants pas vraiment sympas.

C’est bien rythmé, noir, violent par moment mais on rit beaucoup des engueulades mémorables des deux compères. C’est bourré d’humour, de dialogues trash et truculents et certains personnages méritent le détour, comme Deronda, ex Miss Bon Gros Burger ou Cal, le rappeur dépressif.
L’enquête est passionnante même si on s’emmêle parfois les pinceaux. J’ai beaucoup aimé l’alternance des époques et les flash back huit ans en arrière, dans le passé d’IQ, jeune adolescent marqué à tout jamais par un drame personnel qu’il vivra. Cela donne une belle profondeur au personnage.

Un bon divertissement qui m’a fait passé un chouette moment lecture. Si vous aimez Elmore Leonard, George Pelecanos, Joe R. Lansdale, il y a de fortes chances que vous succombiez au charme d’IQ.

Je remercie chaleureusement les éditions Denoël pour leur confiance.

4ème Couverture

La police de Los Angeles ne parvient pas à juguler la criminalité galopante dans les quartiers mal famés à l’est de Long Beach : meurtres impunis, retraités dépouillés, enfants kidnappés… Mais on murmure le nom d’un citoyen qui peut aider ceux à qui la police tourne le dos : Isaiah Quintabe.
On l’appelle IQ. Un loup solitaire qui n’a jamais fait d’études, et qui cache sous une apparence nonchalante une ténacité à toute épreuve et une intelligence hors du commun. Ses clients, reconnaissants mais sans le sou, lui donnent ce qu’ils peuvent en paiement : un jeu de pneus neufs, un gratin fait maison… Mais pour survivre il doit également accepter des contrats en espèces sonnantes et trébuchantes.
Cette fois, il est appelé par un célèbre chanteur convaincu qu’on veut sa peau. L’enquête d’Isaiah lui fera croiser une ex-femme rancunière, une bande de malfaiteurs notoires, un molosse aux crocs acérés et un tueur à gages sanguinaire.

Editeur: Denoël, 400 pages, date sortie: 10 janvier 2019