Helena – Jérémy Fel

Helena – Jérémy Fel

Premier coup de coeur de la rentrée littéraire.

J’ai eu un véritable choc en découvrant son premier roman il y a deux ans, Les loups à leur porte.  Un tel talent, ça surprend et ça ne s’oublie pas ! J’ai eu un soupçon (un mini soupçon, hein) d’appréhension en entamant Helena.  Jérémy Fel va t il réitérer l’exploit ?

Ma réponse est OUI, OUI et OUI… sans aucune hésitation, Helena est dans la même vaine que le premier, voire beaucoup plus fort (plusieurs clins d’oeil en référence au premier, mais rassurez vous, il se lit indépendamment, sans problème).
Bluffant, scotchant, terrifiant de bout en bout, Helena frôle la perfection.

735 pages sans aucun temps mort, hyper addictives, je les ai dévorées en apnée, à la vitesse de l’éclair. Dès les premières pages, l’auteur nous prend la main, que dis-je ? le bras, le corps tout entier pour nous happer, nous engluer dans son histoire infernale et nous relâcher abasourdi et épuisé à la toute fin.

Quatre personnages pris au piège qui vont tenter de s’en sortir en osant l’innommable. Je ne vous en dirai pas beaucoup plus plus pour ne pas gâcher votre surprise. Une construction parfaite, un puzzle machiavélique à plusieurs voix, les bourreaux vont croiser les victimes, les victimes deviennent des bourreaux et l’inverse. Des personnages complexes, d’une force incroyable que vous n’oublierez pas de sitôt.

C’est suffocant, haletant, bouleversant, percutant, noir, très noir et violent.  Jérémy Fel est un conteur hors pair qui nous met sous tension constante, nous empêche de respirer, joue avec nos nerfs et vient titiller nos angoisses les plus profondes. La plume de l’auteur est très visuelle, d’une beauté à couper le souffle,  emplie d’une poésie noire et influencée par les grands romanciers et le cinéma américain.

Comme dans Les loups à leur porte, il explore les tréfonds de l’âme humaine, les différentes facettes du mal, de la violence, les mécanismes de la déviance à travers un drame familial effroyable. Il nous questionne sur l’instinct maternel, l’enfance, la transmission, l’inceste, la folie.  Il ne nous épargne rien, il est très fort pour nous faire peur, nous bousculer et nous donner le vertige.  Accrochez vous ! les âmes sensibles passeront leur chemin.

Helena, un roman coup de poing d’une rare puissance, à lire immédiatement.

Je remercie chaleureusement les éditions Rivages pour leur confiance.

Chut, juste un détail, je n’aime pas la couverture, elle me fait penser à un roman teen-ager boutonneux.

4ème Couverture

Kansas, un été plus chaud qu’à l’ordinaire. Une décapotable rouge fonce sur l’Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l’ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s’échappent d’une cave. Des rêves de gloire naissent, d’autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l’équilibre familial. Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu’en l’infligeant à d’autres… Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d’où ils tenteront par tous les moyens de s’extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena… Jusqu’où une mère peut-elle aller pour protéger ses enfants lorsqu’ils commettent l’irréparable ?

Editeur: Rivages, 735 pages, date sortie: 22 août 2018

Les loups à leur porte – Jérémy Fel

Stephen King a trouvé son fils spirituel francais avec Jérémy Fel qui signe un premier roman brillant, terrifiant et très noir.

Un roman choral magistral et magnifiquement construit, une mécanique orchestrée au millimètre près.

Le roman débute comme un recueil de nouvelles, les chapitres se succèdent et nous racontent des histoires indépendantes les unes des autres.
Différents personnages se croisent à un moment de leur vie, petit à petit l’intrigue prend forme, se resserre de plus en plus, tout finit par s’emboîter et nous comprenons les liens entre tous les protagonistes.

Une atmosphère trouble, une ambiance angoissante, une tension intense, aucun répit de lecture, une écriture visuelle, cinématographique et très addictive

Pour Jérémy Fel, le MAL est inhérent à la nature humaine, il a plusieurs visages, il est partout, prêt à frapper n’importe qui, personne n’est à l’abri, personne n’est tout blanc. L’auteur explore ce MAL sous toutes ses facettes et parvient à me déstabiliser tout au long de ma lecture.

Ne passez pas à côté de cet extraordinaire roman, original et époustoufflant !
Il vous laissera estomaqué, sans voix et vous hantera bien longtemps.

Une pépite, un véritable coup de coeur pour moi.

Mais j’insiste là dessus, un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles ne l’ouvrez pas, vous risquez gros !

Un jeune auteur que je suivrai de près, sans hésitation.
Je remercie Séverine de me l’avoir conseillé.

4ème Couv.

Une maison qui brûle à l’horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu’il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu de l’Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu’elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur. Qu’est-ce ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret inavoué les lie ? Jérémy Fel nous livre ici un grand puzzle feuilletonesque à l’atmosphère énigmatique et troublante entre Twin Peaks, Stephen King et Joyce Carol Oates.

Editeur: Rivages, sortie le 5 octobre 2016, 410 pages