La disparue de Saint-Maur – Jean-Christophe Portes

La disparue de Saint-Maur – Jean-Christophe Portes

Une belle réussite

L’an dernier, j’ai été enthousiasmée en découvrant Jean-Christophe Portes et L’affaire de l’homme à l’escarpin .  C’est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans son dernier roman.

Nous retrouvons Victor Dauterive, notre jeune et idéaliste gendarme, protégé par Lafayette, dans sa troisième enquête.  Je rassure d’emblée ceux qui s’inquièteraient, les trois tomes se lisent indépendamment sans aucun problème.

Il mène l’enquête sur la disparition d’une jeune aristocrate.  L’affaire s’avère très compliquée et mystérieuse, d’autant plus que les parents semblent ennuyés et craignent le scandale.  En toile de fond, le sort réservé aux femmes et leur place dans la société. Parallèlement, son mentor Lafayette lui demande d’enquêter sur Pétion, le candidat rival à la mairie.

Le lecteur s’attache de plus en plus à Victor Dauterive, il prend de l’épaisseur au fil des enquêtes, tout jeune et idéaliste certes mais moins naïf que dans les précédents épisodes.  Il sera à nouveau aidé par Olympe De Gouges, femme de lettres, féministe de la première heure, plus que jamais déterminée.

L’auteur mélange savamment la grande Histoire à une passionnante enquête policière, la fiction aux faits historiques réels.  Il nous immerge complètement dans l’ambiance du Paris du XVIII ème. Les complots, délations, les luttes d’influence, les corruptions politiques, les secrets bien gardés, les pièges et conspirations, les coups bas, tout est permis dans cette France révolutionnaire.

Une intrigue est bien ficelée, intelligente, passionnante de bout en bout et pleine de rebondissements.  Aucune longueur, aucun ennui malgré les 528 pages.

Au risque de me répéter, Jean-Christophe Portes est un conteur hors pair, d’une grande érudition. J’ai passé un excellent moment en compagnie de La disparue de Saint-Maur.

Si vous aimez les polars historiques, les enquêtes de Nicolas Le Floch de Jean François Parot… foncez, vous allez adorer. C’est juste excellent !

Je n’ai qu’une petite réserve à émettre concernant la couverture un brin vieillotte, désuète et pas spécialement attirante.

Je remercie chaleureusement Jean-Christophe Portes et les éditions City pour leur confiance renouvelée.

4ème Couverture

En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême.

C’est dans ce contexte explosif qu’Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d’aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire… Plus personne ne s’attend à la retrouver en vie.

Enlèvement ? Suicide ? Fuite ? Étrangement, la question semble laisser sa famille de glace. Loin de dissuader le gendarme Victore Dauterive, cette indifférence hostile excite sa curiosité. Et il flaire chez les Ferrières des manigances qui débordent largement le cadre familial…   Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

Editeur: City, 528 pages, date sortie: 15 novembre 2017

L’affaire de l’homme à l’escarpin – Jean-Christophe Portes

L’affaire de l’homme à l’escarpin – Jean-Christophe Portes

 Un policier historique que j’ai adoré !

 Si tous les professeurs pouvaient nous enseigner l’Histoire de cette façon, nous serions beaucoup plus assidus aux cours !

Deuxième enquête de Victor Dauterive, après L’affaire des corps sans tête (sorti récemment en poche chez City), mais rassurez vous, si comme moi vous n’avez pas lu le premier, vous n’aurez aucun problème de compréhension.

L’auteur combien harmonieusement enquête policière et Histoire, le mélange des genres est vraiment parfait.

Une plongée dans l’univers de la Révolution française, nous sommes à Paris en 1791, complètement immergé dans un dépaysement total. Nous côtoyons des personnages historiques, Danton, Lafayette, Olympe de Gouge, Fragonard, Choderlos de Laclos… qui se mêlent habilement aux personnages fictifs.  Meurtres, complots, trahisons, conspirations doublés d’une enquête passionnante, intelligente pleine de suspense et de rebondissements.

Victor Dauterive, un tout jeune gendarme, très attachant, protégé par Lafayette, doit mener à bien sa mission d’infiltration auprès d’aristocrates révolutionnaires.  Parallèlement, nous suivons l’enquête sur ce jeune homme assassiné, retrouvé nu avec une paire d’escarpins vernis, il fréquentait les milieux homosexuels et collaborait à un journal politique.

Mes connaissances historiques étant plus que superficielles, j’ai appris énormément de choses. L’auteur a accompli un extraordinaire travail de recherches.  Cela fourmille de faits et détails historiques sur la vie quotidienne de l’époque, les us et coutumes, sans être ennuyeux une seule seconde.

Jean-Christophe Portes est un conteur hors pair doté d’une plume en or.

Que vous aimiez ou non l’histoire avec un grand H, vous allez adorer les enquêtes de Victor Dauterive.

Durant ma lecture, j’ai repensé aux excellentes enquêtes de Nicolas Le Floch de Jean François Parot, elles se déroulent juste avant la Révolution.

Je remercie chaleureusement les éditions City pour leur confiance.

4ème Couverture

Paris, 1791. Un jeune homme est découvert assassiné dans un quartier populaire. Il est nu, à l’exception d’une paire d’escarpins vernis et cela ressemble à un vol qui a mal tourné. Mais quand on apprend que le jeune homme fréquentait les milieux homosexuels et qu’il travaillait pour un journal politique, l’affaire prend une tout autre tournure.

Le gendarme Victor Dauterive découvre que cet assassinat est lié aux intrigues se jouant au plus haut niveau du pouvoir. Depuis la fuite à Varennes, Louis XVI a été suspendu de ses fonctions et, dans l’ombre, le parti du duc d’Orléans fait tout pour s’emparer du pouvoir.

Dans les bas-fonds de la capitale, entre aristocrates révolutionnaires, Dauterive ne sait plus à qui se fier. La corruption, l’avidité et les trahisons sont monnaie courante et le danger est à chaque coin de rue. Surtout quand on s’approche un peu trop près de la vérité…

Editeur: City Editions, 432 pages, sortie: 9 novembre 2016