Dragon noir – Frédérick Rapilly

Dragon noir – Frédérick Rapilly

Après l’excellent Le chant des âmes et sa suite Le chant du diable (hélas je n’ai pas pu le lire, le roman n’était plus disponible à l’époque), Frédérick Rapilly s’est fait attendre, il est enfin de retour avec son nouveau thriller.

Une call girl, Marina, se rend à un rendez vous dans un appartement chic à Paris. Grosse surprise en arrivant, son client est mort, une caméra semble avoir filmé le crime. L’assassin est toujours sur place, il essaie de la tuer. Mais c’est elle qui l’abat en prenant la fuite.

Ainsi commence ce thriller électrique branché sur du 20 000 volt. Prévoyez cinq heures devant vous avant de vous y plonger,  le rythme infernal vous empêchera de décrocher de votre lecture un instant.

Une extraordinaire course poursuite menée tambour battant sans aucun temps mort. Marina se retrouve pourchassée par des tueurs sans pitié, les vori v zakone, une puissante mafia russe implantée en France. Terrifiant quand on apprend que certains faits politiques sont vrais. Une belle héroïne bien mystérieuse qui me fait penser à Nikita, amnésique depuis deux ans, elle ne sait même pas qui elle est vraiment. Une call girl ? Mais pourquoi possède-t-elle de si bons réflexes de survie, des aptitudes au combat et au maniements des armes ?  Et d’où lui vient cet immense dragon noir tatoué dans son dos ?

L’auteur possède un don particulier pour enchaîner les rebondissements, c’est en apnée qu’on lit ce suspense haletant. Les pages se tournent toutes seules, nous sommes entrainés aux côtés de Marina dans sa course effrénée pour sauver sa peau, les morts s’accumulent autour d’elle, le lecteur se demande si elle va échapper aux tueurs et retrouver la mémoire.

Le style est très visuel, quasi cinématographique, je vois déjà l’adaptation cinéma. Quel super film ça donnerait, on se rapprocherait de Taken, vous voyez ce héros qui court sans arrêt du début à la fin du film ?

Plaisir garanti pour les amateurs du genre !

Je remercie chaleureusement les éditions Critic pour leur confiance.

4ème Couverture

Ce soir-là, à Paris, Marina n’aurait jamais dû accepter ce rendez-vous. Lorsque la call-girl débarque chez son client, elle découvre un cadavre ; l’homme a été torturé puis exécuté, son supplice diffusé sur Internet.Maintenant, elle fuit pour sauver sa vie, traquée par des hommes déterminés appartenant à une organisation aux moyens sans limites et aux ramifications planétaires. Mais Marina est-elle bien la jeune femme qu’elle prétend être ?
Comment a-t-elle perdu la mémoire deux ans plus tôt ? Quel est ce terrifiant secret qui la ramène sans cesse en Russie ? Qui est ce tueur qui signe chacun de ses meurtres d’un triangle sur l’aine de ses victimes ? Et pourquoi ce dragon noir la hante-t-elle ? Et si, pour une fois, la proie se retournait contre ceux qui la chassent ?

Editeur: Critic, 420 pages, date sortie: 4 octobre 2018

Le chant des âmes – Frédérick Rapilly

Le chant des âmes – Frédérick Rapilly

Ma curiosité a été plus que titillée en lisant un commentaire dithyrambique de Ghislain Gilberti sur Le Chant des âmes.  J’ai cédé à la tentation et qu’est ce que j’ai bien fait !

Un polar étonnant qui nous plonge dans le milieu de la techno et des rave party, la musique est même un personnage important du récit.  Je vous avoue avoir eu un peu peur en entamant ma lecture.  La techno et moi, ce n’est pas une grande histoire d’amour, c’est même tout l’inverse mais je vous rassure,  inutile d’aimer cette musique étrange pour entrer à 100% dans l’histoire.

Le cadavre d’une jeune fille atrocement mutilée est retrouvé dans la forêt de Brocéliande, la police piétine et les médias émettent des hypothèses farfelues.  Mark Torkian, grand journaliste à la retraite est envoyé sur les lieux pour y mener une contre enquête.  Il va collaborer avec une jeune photographie, tout à fait inexpérimentée.  Deux personnages hyper attachants.

L’enquête démarre lentement pour s’accélérer assez vite.  Nous allons voyager de Bretagne à Bali, en passant par la Thaïlande, les Iles Canaries et l’Ukraine sur les traces d’un serial killer de la pire espèce.

Une intrigue originale, une chasse à l’homme menée tambour battant au rythme des DJ endiablés dans la fièvre des nuits techno.  Impossible de décrocher de cette lecture additive, le livre se lit quasiment d’une traite.

Il n’y a pas grand chose à reprocher à ce premier roman, sinon sa fin un peu précipitée qui me laisse sur ma faim, en attendant la lecture de la suite des aventures de Torkian dans Le chant du diable.

Je termine ma lecture un peu sonnée avec la musique qui résonne encore et encore dans mes oreilles.

Allez y, montez sur la piste, entrez dans la danse, vibrez et laissez vous surprendre par ce Chant des âmes.

Frédérick Rappily, un auteur que je suivrai !

4ème Couv.

Quand des touristes découvrent le corps crucifié d’une jeune femme au cœur de la forêt de Brocéliande, les médias se déchaînent et l’affaire fait vite la Une de l’actualité. Alors que la police s’oriente vers un rituel satanique, Marc Torkan, ex-grand reporter, est chargé d’une contre-enquête par son ancien rédacteur en chef. Accompagné d’une photographe inexpérimentée, il comprend rapidement que la police fait fausse route : la veille du meurtre, la victime semble s’être rendue à une rave-party. L’enquête prend un tournant inattendu lorsqu’en Thaïlande un second cadavre est retrouvé en marge d’un événement similaire. Pour le journaliste et sa coéquipière, la chasse au scoop se transforme en chasse à l’homme. Seuls, il se lancent sur la piste d’un tueur en série qui choisit ses proies dans le tumulte et la fièvre des fêtes électro..

Editeur: Critic éditions, 384 pages, date sortie: 2/6/2011