Inexorable – Claire Favan

Inexorable – Claire Favan

Claire Favan délaisse le monde du thriller pur pour nous offrir un roman noir bouleversant, un récit qui sort de ses tripes, une mise à nu très inspirée de son vécu.
Je ne parlerais pas de virage à 180°, ce roman très personnel surprendra certains lecteurs, oui et alors ? l’auteure nous a prévenu plusieurs fois.
Je dis bravo et merci Claire Favan d’avoir osé un roman qui sort du moule, un roman différent pour parler de la différence.
Un roman noir puissant, porteur d’un message fort, avec une intrigue sur des meurtres de femmes en toile de fond laissant la part belle aux personnages et aux émotions.

Inexorable est préfacé par Gabriel Favan, le fils de Claire, il nous parle de la différence et du harcèlement scolaire « Pour moi, la différence, c’est lorsque même quand je n’avais rien fait, c’est toujours moi qu’on punissait. Et plus ils agissaient ainsi et plus je perdais le contrôle, et plus je leur donnais raison de le faire. »

Il m’est bien difficile de vous parler de cette histoire sans vous en dire trop, juste quelques mots, je préfère vous laisser découvrir l’intrigue. Milo, un môme de quatre ans vit tranquillement avec sa mère et son père Victor, souvent absent pour raisons professionnelles. Il adore son père, il l’a même déifié. Une nuit la police débarque pour arrêter Victor, une arrestation musclée et violente. Cela se passe avec sous les yeux de Milo, un choc, un traumatisme pour lui, il ne s’en remettra pas. Il choisira la violence, la rage et la colère pour exprimer son mal être. Ainsi débute sa lente descente aux enfers.

Inexorable aborde beaucoup de thèmes. Celui de l’enfance abimée et la société qui stigmatise, étiquette, enferme les enfants différents dans des cases. L’école harcèle ces mômes devenus des moutons noirs, des boucs émissaires quoi qu’ils fassent. Le système les broie et l’engrenage se referme vite, tellement vite qu’il devient quasi impossible d’en sortir.

Ineroxable, le combat  d’une mère qui lutte sans relâche pour soutenir et protéger son enfant contre les préjugés, seule contre toutes les instances de la société. Les  difficultés s’accumulent, les doutes et les questions l’assaillent au quotidien, la solitude est si lourde dans ce combat… peu importe, cette mère désespérée ne lâche rien, elle ira jusqu’où point de non retour.

Inexorable, une intrigue prenante qui pose beaucoup de questions, soulève une réflexion intéressante et suscite certaines prises de conscience. Claire Favan nous parle avec beaucoup d’intelligence, de finesse et subtilité sans donner l’impression d’être une donneuse de leçon. Les émotions sont palpables à chaque page, c’est poignant, émouvant et d’une incroyable justesse.

Inexorable, le cri d’amour inconditionnel d’une mère pour son fils a touché mon coeur en plein centre. Je ne suis pourtant pas mère, mais l’immense talent de Claire Favan a suffi à ouvrir la porte.

Je remercie chaleureusement les éditions La Bête Noire pour leur confiance.  Mention spéciale pour la très belle couverture.

4ème Couverture

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.
Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…
Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

Editeur: Robert Laffont (coll. La Bête Noire), 384 pages, date sortie: 11 octobre 2018

Dompteur d’anges – Claire Favan

Enorme coup de coeur !

Claire Favan avait confirmé l’immensité de son talent avec son dernier livre SERRE MOI FORT (sorti le 9 février en poche), je l’attendais donc de pied ferme, pensant qu’elle avait atteint le sommet de son art et qu’elle ne pouvait nous offrir une deuxième claque à la suite.

Et bien non, elle ose et elle récidive avec DOMPTEUR D’ANGES en frappant plus fort encore, beaucoup plus fort !!!

Une bombe, une claque, une pépite, une tuerie, une évidence sont des mots bien faibles pour parler de Dompteur d’anges.
Un vrai chef d’oeuvre du genre, un putain de coup de foudre, oui !!!

Accrochez vous, ce thriller original et atypique va vous bousculer, vous chambouler, vous estomaquer et vous laisser groggy.

J’ai commencé ce livre en soirée, j’ai dévoré 300 pages, hypnotisée par une intensité de lecture rarement atteinte, j’ai dû me faire violence pour le lâcher et dormir quelques heures.

Impossible de vous parler de l’histoire, de vous dévoiler quoi que soit sans gâcher votre plaisir de lecture, la 4ème de couverture en dit déjà trop.

Un conseil, entre nous, surtout ne lisez pas les chroniques qui vont vous détailler l’histoire en long et en large sous peine de ruiner complètement votre plaisir de lecture, vous voilà prévenus !

Un roman en trois parties avec un twist de malade au milieu. La première est très noire, elle nous vrille les tripes, la deuxième est un véritable uppercut qui nous tord l’estomac et la troisième nous coupe le souffle à chaque page, avec des retournements de situations inattendus.

Des histoires de malades, de barges, de psychopathes, j’en ai lu beaucoup mais celle ci est unique et d’une perversité sans limites.
C’est machiavélique, diabolique, intense, magnifiquement construit, psychologiquement génial, totalement addictif avec un suspense extraordinaire maintenu jusqu’à la toute fin.
Tout est parfait !

Ah qu’elle est douée Claire Favan pour nous manipuler et nous retourner comme personne. Du grand art !

Elle installe un univers, une atmosphère en quelques lignes tant son écriture est belle et fluide. Elle a l’art de pénétrer dans la tête de ses personnages et de les décrypter dans les moindres détails, mon dieu que c’est jouissif.

Claire Favan est vraiment une toute grande dame du polar et je m’incline devant son talent fou !

Un incontournable, un chef d’oeuvre du genre à lire de toute urgence !!!!

Impossible de passer à côté… sauf si vous avez décidé de ne plus jamais lire de thriller dans votre vie.

Une petite demande à Claire Favan: si vous frappez encore plus fort dans votre prochain roman, faudrait peut être voir avec l’éditeur pour distribuer un Lexomil avec chaque livre, histoire que vos lecteurs ne pètent pas tous un câble et sortent indemnes de leur lecture.
Qu’en pensez vous ?

4ème Couv.

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur…
Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

Editeur: Robert Laffont (La Bête Noire), 432 pages, sortie le 16 février 2017