Torrents – Christian Carayon

Torrents – Christian Carayon

J’ai beaucoup aimé les deux premiers romans de Christian Carayon « Le diable sur les épaules » et « Un souffle une ombre », c’est avec une certaine excitation que je me suis plongée dans son dernier opus.

Des morceaux de cadavres sont retrouvés dans une rivière au coeur d’un petit village. Ce sont les corps de deux jeunes femmes disparues depuis longtemps. Dénoncé par sa fille, Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite est arrêté. Les rumeurs et jugements se répandent dans le hameau. Son fils, François, s’effondre. Une des victimes est sa  petite amie disparue sans laisser de trace. Il ne croit pas en la culpabilité de son père, c’est impossible, comment pourrait-il être le « dépeceur de Fontmile » ? Il part à la recherche de la vérité, il va reconstruire l’histoire familiale pour faire la lumière sur le passé mystérieux de son père si taiseux. Dans son enquête, il sera aidé par Camus, l’ami intime de la famille, considéré comme un oncle.

Un récit en quatre parties, chacune étant racontée par un protagoniste différent. Le lecteur naviguera sans cesse entre présent et passé dans cette histoire familiale. L’intrigue criminelle en toile de fond n’est qu’un prétexte pour aborder les thèmes chers à l’auteur : la famille, ses secrets et leur poids, les non-dits et leurs conséquences, l’enfance, ses blessures et ses rêves. La grande Histoire et ses liens avec nos petites vies, la collaboration et la résistance durant la seconde guerre, ses plaies et ses cicatrices, les horreurs commises en toute impunité à la libération.

Le rythme est assez lent, mais l’alternance des époques, l’atmosphère étouffante, les personnages touchants, les questions importantes soulevées et la magnifique plume de Christian Carayon hypnotisent et passionnent le lecteur jusqu’à l’étonnant dénouement.

Une lecture que je vous recommande vivement.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve pour leur confiance.

4ème Couverture

Le courant emporte tout sur son passage. Sauf les secrets les plus inavouables.
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu’à l’arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l’amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier. Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence. Deux époques, deux enquêtes, pour un polar mené de main de maître.

Editeur: Fleuve (coll. Fleuve noir), 336 pages, date sortie: 6 septembre 2018