La fille de kali – Céline Denjean

La fille de kali – Céline Denjean

Coup de maître pour son deuxième roman et énorme bond en avant depuis son premier Voulez-vous tuer avec moi ce soir.

Des crimes sauvages, abominables et des scènes horribles à vous glacer le sang.

Une intrigue machiavélique et très originale.

Une histoire qui met à l’honneur les personnages féminins et une tueuse en série, tellement rare dans le thriller que j’ai envie de le souligner.

Eloïse, capitaine de gendarmerie qui doit faire ses preuves dans un monde d’hommes.   Amanda, journaliste qui n’a pas froid aux yeux, prête à tout pour dénicher un scoop et faire le buzz.  Chang, détective privé, un ancien flic qui a merdé.  Kali, la déesse indienne, celle qui a plein de bras et se balade avec une tête coupée dans une main et une guirlande de têtes autour du cou.  Une tueuse en série, monstrueuse, redoutable, de la pire espèce.

Une belle plume et un style fluide, des chapitres très courts qui rendent la lecture addictive et impossible à lâcher.

Un rythme haletant,  une tension permanente et un suspense exceptionnel.

Une minutieuse enquête et une narration à trois voix, trois points de vue qui se mélangent, se croisent, se   rejoignent pour n’en faire qu’une.

Une plongée dans la folie destructrice d’une tueuse.

Des personnages attachants avec une certaine profondeur.

Des petites touchent culturelles sur l’Inde et sa mythologie.

Un final magistral, à couper le souffle.

Voilà 11 excellentes raisons de lire La fille de Kali.  Un incroyable page turner que vous ne lâcherez pas.

Une lecture plus que jouissive, à découvrir de toute urgence !

Céline Denjean peut désormais prétendre à jouer dans la cour des grands.  Claire Favan, Ingrid Desjours, Sonja Delzongle, Karine Giebel n’ont qu’à bien se tenir !

4ème Couv.

Toulouse : Éloïse Bouquet, de la Section de Recherches de la Gendarmerie, découvre Maurice Desbals, un ingénieur a priori sans histoire, dont le corps décapité a fait l’objet d’une macabre mise en scène : sur le mur, un swastika tracé avec le sang de la victime et, au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs faisant penser à une offrande. La tête du défunt, quant à elle, demeure introuvable…

Vengeance, règlement de comptes, acte de barbarie à connotation sectaire ?

Alors que l’enquête peine à démarrer, un meurtre identique est perpétré un mois plus tard à quelques kilomètres de la ville rose. Le spectre redouté d’une tueuse en série s’inspirant de la déesse Kali se matérialise alors…

Tandis que le capitaine Éloïse Bouquet et son équipe, aidés par un profileur, tentent de remonter la piste de cette psychopathe hors norme, Amanda Kraft, jeune et ambitieuse journaliste d’investigation, et Danny Chang, détective privé enquêtant de son côté sur un prétendu suicide, mènent chacun de leur côté des enquêtes parallèles qui vont les mener jusqu’à l’antre de la tueuse…

Editeur: Marabout, 504 pages, date parution: 28/09/2016

Voulez-vous tuer avec moi ce soir – Céline Denjean

Voulez-vous tuer avec moi ce soir – Céline Denjean

Un premier roman d’une jeune auteure toulousaine et une très belle découverte.

384 pages lues d’une traite en une après midi au jardin.   Une fois commencé, je n’ai pas pu décrocher de l’histoire, pas vu le temps passer, résultat: un beau coup de soleil en prime !

Bienvenue dans la tête d’un tueur…

Nous connaissons son nom dès le début.   Nous le suivons pas à pas dans sa « folie ordinaire » et nous vivons l’enquête au jour le jour dans les moindres détails.  Comment les flics vont ils le confondre ?

Le suspense est distillé à la perfection, l’histoire est bien ficelée, le rythme est soutenu sans temps mort et l’angoisse monte crescendo au fil des pages.

J’ai été captivée de bout en bout par ce récit de l’horreur ordinaire.

Seul petit bémol pour moi, les chapitres alternent entre l’histoire du tueur et une histoire d’amour racontée dans le journal d’une adolescente, même si les deux histoires se rejoignent à la fin, je les ai trouvé un peu longs, peut être auraient ils pu être plus resserrés.

Un premier roman plein de qualités, très prometteur.  A découvrir au plus vite !

J’ai bien envie de me plonger dans le 2è roman de Céline Denjean, sorti en septembre 2016 , la 4ème couverture est plus que tentante et  je ne lis que de bons retours.

4ème Couv.

Je m’appelle Marcel. J’ai 47 ans. Je suis contrôleur de bus. Je mène une vie saine et bien rangée. J’aime l’ordre, la rigueur et la discrétion et, à bien des égards, je suis votre voisin idéal. C’est que, contrairement à bon nombre de mes contemporains, j’ai reçu une excellente éducation. Et ce n’est pas ce que la police ou les journaux racontent sur moi qui me fera changer d’avis !

Toulouse. Depuis plusieurs mois, le lieutenant Girard traque  » le Tueur du vendredi « , un pervers méthodique qui viole et tue des prostituées le long du canal. Le meurtrier, c’est Marcel, un insoupçonnable contrôleur de bus à la vie sans histoire. Maniaque et obsessionnel, il suit jour après jour, et à la minute près, une routine bien huilée. Ses ennemies ? Les femmes, les indécentes, les décadentes, les provocantes… Et depuis peu sa jeune voisine, qui pourrait bien faire basculer une routine jusqu’alors inébranlable…

Editeur: Pocket, 384 pages,  date sortie: 8 septembre 2016