Aimer et laisser mourir – Jacques-Olivier Bosco

Aimer et laisser mourir – Jacques-Olivier Bosco

Après Le Cramé , un héros comme on n’en voit plus, gangster et braqueur de haut vol. Après Brutale et Lise, la plus belle héroïne depuis Lisbeth Salander.

Je vous présente Lucas, alias Le Maudit, un héros aussi fort que le Cramé, aussi entier que Lise.  Un redoutable tueur, il tue sur contrat, mais attention, comme le Cramé, il a sa morale et ses principes.  Il tue des salauds, des flics corrompus, des trafiquants, des proxénètes mais il ne touche jamais femmes et enfants.

Jacques-Olivier Bosco a l’art de créer des héros hors du commun, de nous mettre en empathie avec ces âmes  torturées et même de nous les faire aimer au delà de tout.

Aimer et laisser mourir est une histoire de gangsters et une magnifique histoire d’amour, de passion, une tragédie qui vous ébranle de toutes parts.  Deux personnages se croisent et s’attirent Le Maudit et Amanda, une prostituée de luxe.

On voyage entre Bogota, ses cartels et ses trafics de drogue, la Croatie et l’horrible trafic de femmes, Paris et ses quartiers chics, la côte d’Azur, ses palaces et clubs VIP.  On y rencontre des tueurs à gage barges, des proxénètes sans âme et sans pitié dirigés par le Mal absolu « Le Boucher », des caïds corses, des avocats mafieux, des dealers colombiens, des putes au grand coeur.

C’est musclé, nerveux, violent, noir, sanglant, brutal.  C’est captivant, envoûtant, bouleversant, percutant. C’est bourré d’amour et de passion.  C’est jouissif puissance 10 !

Un coup de poing magistral que j’ai lu d’une traite, un shoot d’adrénaline.  Ca file à 200 à l’heure sans aucun répit possible, la tension ne se relâche pas une seconde.  L’intrigue est menée tambour battant par un auteur en très grande forme.

Et toujours la plume unique de JOB, vive, tranchée, taillée au scalpel, très visuelle, qui nous plonge dans un excellent film d’action.

La fin toute noire m’a tordu les tripes en me laissant pantelante sur le carreau.

Jacques-Olivier Bosco, dieu qu’il est doué !  L’homme au talent fou !

4ème Couv.

On dit d’Amanda qu’elle est la femme de tous les hommes… On dit du Maudit qu’il a dormi dans le lit du diable…

Entre eux deux, et face au monde de dingues qui les entoure, ça sera à la vie, à la mort… Partis délivrer la soeur d’Amanda séquestrée par un réseau de proxénètes de l’Est, ils vont s’unir, s’aimer, se combattre et affronter le mal absolu, celui que tous surnomment Le Boucher !

Des cartels de Bogota aux sinistres fermes des environs de Zagreb, des palaces de la côte aux clubs VIP des beaux quartiers parisiens, l’amour sera passionnel, la guerre totale, l’épopée sanglante, les corps cabossés et les âmes meurtries…

Avec leurs intrigues nerveuses à la John Woo et leur violence à fleur de peau les romans de JOB, d’une efficacité redoutable, laissent tout le monde sur le carreau. Jouissif et percutant !

Editeur: Jigal, 272 pages, date sortie: 10/9/2012

Brutale – Jacques Olivier Bosco

Brutale – Jacques Olivier Bosco

Alerte COUP DE COEUR ABSOLU  ❤️❤️❤❤️❤️ !!!

Lise est une excellente flic, hors norme et atypique.
Elle est belle et sexy.
Elle est Brutale, violente, dure, sauvage, borderline.
Elle cogne dur, jusqu’au sang, elle a la haine, elle a la rage.
Une vraie tête brûlée, qui flirte sans cesse avec les limites, elle enfourche sa bécanne pour filer à 260 km/h.
Elle n’a peur de rien, sauf de ses démons intérieurs, elle essaie d’expurger La Bête en elle.

Je suis tombée en amour avec Lise, elle est touchante, on a envie de la serrer dans ses bras pour lui dire « je t’aime, tout va s’arranger ».
Jamais, je n’ai rencontré une héroïne aussi forte dans un thriller, peut être Lisbeth Sallander qui s’en approche.

Toute l’histoire se vit à travers Lise et ses choix, on tremble à ses côtés, elle porte tout le roman sur ses épaules, au cinéma on dirait qu’elle crève l’écran !

Et mon dieu, quelle histoire !!!

Une enquête époustoufflante, très prenante, aux ramifications multiples.

Qui sème des cadavres de jeunes vierges vidées de leur sang ? Qui a mitraillé un groupe de gendarmes lors d’un contrôle routier, blessant mortellement un gendarme, le frère de Lise ? Qui a enlevé la jeune nièce de Lise ?

Lise va mener l’enquête, une course contre la montre. Elle rencontre un personnage bien connu des amateurs de JOB, Le Cramé, elle s’associe avec lui pour infiltrer des gangs russes. Quelle heureuse surprise pour les lecteurs !

De l’action, du suspense qui file à 300 à l’heure, -n’essayez même pas de poser votre livre, vous n’y arriverez pas- aucun temps mort, des personnages hauts en couleurs.

Et toujours la plume incroyable de JOB, avec les mots qui claquent en pleine face, de livre en livre elle se bonifie pour devenir plus incisive et brute, du grand art.

J’ai adoré mes deux premières lectures de Jacques Olivier Bosco (Le Cramé et Quand les anges tombent ), lire JOB, c’est devenir immédiatement addict ! mais en terminant BRUTALE, je suis K.O. et sans voix face à un tel talent. Le meilleur JOB à mon avis !

A quand la suite des aventures de Lise, une telle nana ne peut décidément pas disparaitre au bout d’une enquête. Vous n’allez pas nous faire ce coup là, hein, Monsieur JOB ?

Courez, foncez chez votre libraire pour acheter cette bombe et attendez d’avoir une journée devant vous pour commencer votre lecture !

4ème Couv.

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet  » Ultime  » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Editeur: Robert Laffont (la Bête Noire), 416 pages, sortie le 19 janvier 2017

Quand les anges tombent – Jacques Olivier Bosco

Après Le Cramé , je me suis jetée sur QUAND LES ANGES TOMBENT.

Et je suis tombée en amour avec Jacques Olivier Bosco.

Si vous en avez marre des polars trop lisses, des polars formatés, répétitifs, des polars qui vous ennuient, qui manquent d’originalité… entrez dans l’univers de Jacques Olivier Bosco et vous serez conquis (ou pas !)

QUAND LES ANGES TOMBENT, c’est un cocktail 100% adrénaline.

Un gros sac de noeuds avec des truands bien méchants, des flics, juges et avocats corrompus, un procès truqué, des familles et leurs secrets, des liens du sang, de l’amour, du pouvoir…
Plusieurs intrigues s’emmêlent avec brio et forment un grand puzzle qui prend forme petit à petit.
JOB a l’art de tirer sur les bonnes ficelles pour faire sans cesse rebondir son histoire. C’est punchy, rapide, vif, brut, nerveux, intense et ça pétarrade dans tous les sens. Pas de personnage principal mais une galerie de protagonistes, forts et attachants.

L’auteur écrit avec ses tripes ou avec un scalpel, il doit transpirer en écrivant et cela se sent.
JOB, c’est aussi plein de tendresse, d’amour et de sensibilité.

JOB, il est unique et vous avez compris que c’est un gros coup de coeur !

Un livre à dévorer d’une traite, un excellent roman !!!

4ème Couv.

Cinq enfants kidnappés… Un truand impitoyable, Vigo, dit le Noir, condamné à perpét’ pour le meurtre de gamins qu’il nie farouchement avoir commis… Un avion en provenance de Russie qui par malheur s’écrase sur une prison… Un procès truqué, une vengeance… Un préfet assoiffé de pouvoir qui brouille les cartes, un flic déboussolé au fond du trou, un malfrat corse en rupture de ban, un cheminot alcoolo, un juge en fin de parcours, une avocate opiniâtre, des parents bouleversés mais combatifs… Et leurs cinq mômes bien décidés à survivre et prêts à tout pour s’en sortir tout seuls ! Sélection du prix Ancres Noires, finaliste du prix Récit d’Ailleurs, finaliste du Prix Polar. Bosco c’est d’abord une écriture acérée et un style percutant à l’efficacité redoutable : brut, punchy, sec et nerveux ! Ses thèmes de prédilection : la haine, l’amitié, l’amour, la vengeance, la fierté, la trahison, l’injustice, la peur et la mort… À le lire, on pense tout à tour cinéma, scènes d’actions et littérature populaire…

Editeur: Jigal, sortie le 15 février 2016, 424 pages

Le Cramé – Jacques Olivier Bosco

C’est moi qui suis complètement cramée par Jacques Olivier Bosco (JOB pour les intimes), waouh, quelle découverte !

Mais pourquoi ne l’ai je pas lu plus tôt ?

Le roman démarre vite, hyper vite, pour filer ensuite à 300 km heure, accrochez bien votre ceinture, ça décoiffe fort…  impossible de descendre en route, vous êtes prévenu !

Le cramé, c’est un gangster, un chef de bande à l’ancienne, un homme d’honneur et de parole.
Je vous fais une confidence, en général, les gansters, les braquages de banque, c’est pas trop ma tasse de thé mais là, je suis sur le cul, complètement bluffée.

J’ai pris un plaisir fou à suivre les aventures du Cramé.  L’intrigue rebondit de page en page, sans temps mort.  Ça dézingue à chaque coin de rue, ça tire partout, ça explose, ça saigne beaucoup.
L’ombre des vieux films de Melville, Belmondo, Lino Ventura, Delon, Scorcese, Coppola plane sur Le cramé.

L’écriture claque, le style est incroyable et unique, les dialogues affutés, vifs, hyper efficaces.
Les personnages sont forts, hauts en couleurs, inoubliables, avec un sens de l’honneur, de l’amitié, de la famille… on en vient même à les aimer.

La cramé, c’est sombre, sanglant, violent.
Le cramé, c’est fort divertissant.
Le cramé, c’est noir et serré comme le ristretto du matin.
Le cramé, c’est tendu comme une corde sur un arc.

Le cramé, il faut le lire !

Demain, je cours acheter tous les romans de Jacques Olivier Bosco.
Et je remercie Olivier Le Corbac de la librairie Humeurs noires de m’avoir donné envie de découvrir JOB .

 

4ème couv.

Le problème avec le Cramé, c’est que même l’enfer ne veut pas de lui !

Le Cramé et sa bande ont écumé le pays pendant deux ans. Une épopée commando qui s’est achevée sous les balles et dans le sang. À cause d’une balance, trois de ses amis ont pris le raccourci pour l’Enfer, et pour le Cramé, c’est le purgatoire. Mais attendre au placard que le diable réclame son dû n’est pas trop le genre de la maison. Et comme une banale cavale, ce n’est pas assez pour le Cramé, une évasion rocambolesque le conduit tout droit au commissariat de Saint-Denis… qu’il infiltre dans la peau d’un flic.
Lancé malgré lui sur la piste d’un garçon disparu, le Cramé ne perd pas de vue l’essentiel : retrouver le traître qui les a donnés.

Editeur: Pocket, sortie le 12 juin 2014