Irrévocable – Andreas Pflüger

Irrévocable – Andreas Pflüger

La 4ème de couverture me titille très fort, tous les ingrédients me plaisent et laissent présager un beau coup de coeur !

D’un côté, Jenny une femme flic, membre d’une unité d’élite, qui a perdu la vue lors d’une intervention.  Une héroïne très charismatique, peu ordinaire, presque surhumaine.  Elle est hyper entrainée, possède des capacités hors du commun, c’est une tireuse exceptionnelle malgré sa cécité, adepte des arts martiaux et de la philosophie guerrière des samouraïs.  Spécialisée aujourd’hui dans les interrogatoires délicats et difficiles.

De l’autre, Holm, un méchant, plutôt abominable, qui tue sans pitié.  Il est responsable de la cécité de Jenny.

Au milieu, une prise d’otage et des enfants qu’il faut sauver au plus vite.

J’avoue avoir eu du mal à entrer dans l’histoire. La première partie est longue, confuse, compliquée, pleine de flash back incompréhensibles, on ne comprend pas bien où l’auteur veut nous emmener avec une surenchère de détails.  C’est simple, j’étais sur le point d’abandonner ma lecture quand le puzzle s’est mis en place.

La deuxième partie est nerveuse et file à toute vitesse, entremêlant passé et présent. Accrochez vous !
Des rebondissements, des fusillades, des courses poursuites, des cadavres… beaucoup de cadavres, des explosions.
Un suspense qui monte crescendo, un rythme haletant, une intrigue complexe, de l’action à revendre, au détriment de la psychologie.  L’auteur est scénariste, son écriture efficace et très visuelle nous projette dans un bon film de série b.

Une belle découverte à condition d’oublier la première partie !

Si vous aimez les héroïnes au caractère bien trempé et les bons films d’action…. allez y les yeux fermés.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve pour leur confiance.

4ème Couverture

Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d’une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité.
Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats. Écouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu’elle pensait ne plus jamais revoir.
Un détenu de la prison de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l’interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte.
À peine entend-elle la voix de l’homme, que Jenny comprend : l’accident qui lui a coûté la vue n’était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie…

Editeur: Fleuve noir, 544 pages, date sortie: 11 janvier 2018