Sous les pavés, la jungle – Simone Gélin

COUP DE COEUR !

Il y a quelques mois, je découvrais Simone Gélin avec L’affaire Jane De Boy (elle a reçu le prix de l’Embouchure au festival Toulouse Polars du Sud).  Un immense coup de coeur et un grand moment  dans la vie d’une serial lectrice !   A lire absolument !!!

Le thème de son nouveau roman me faisait un peu peur,  mes craintes se sont vites envolées et pour la deuxième fois, l’auteure me laisse en panne devant mon écran, il m’est si difficile de parler de sa pépite et de vous faire ressentir sa grandeur.

Une histoire de petits voyous qui se rencontrent en prison, cela peut sembler très banal et déjà vu… mais sous la plume de Simone Gélin, cela devient tout autre chose.  Une réflexion profonde sur les maux de notre société, un polar sociologique ancré dans l’actualité brulante, oui mais pas que…

L’auteure va bien plus loin, elle réussit l’exploit de mêler plusieurs histoires et deux époques.  Le milieu carcéral, la jungle de calais, mai 68 sous forme de flashs back, une histoire familiale en fil rouge d’une palpitante intrigue à la construction magistrale. Nous suivons Milo, le délinquant au grand coeur, qui cherche à faire la lumière sur l’histoire de sa mère.  Son  périple nous fera voyager de Paris, à Bordeaux, en passant par Calais et le Cap Ferret.

La noirceur, la violence, la cruauté, l’injustice, la rage transpirent au fil des pages pour se mêler à l’espoir, la lumière, la loyauté, l’humanité… L’immense talent de Simone Gélin nous fait toucher le sublime et l’amour en une fraction de seconde.

Simone Gélin est une virtuose, ses romans  sont des perles rares et si particulières.  C’est une magicienne des mots, sa poésie noire est magnifique,  elle me touche, me percute et sa sensibilité m’émeut jusqu’aux tripes.

J’ai envie de vous  poser une question: pourquoi diable ne parle-t-on pas plus de Simone Gélin et de son talent fou ?  Si vous ne la connaissez pas, ruez vous sur ses romans de toute urgence !
Il faut la lire, un point c’est tout !!!

Je remercie chaleureusement Simone Gélin et les éditions Cairn pour leur confiance.

4ème Couverture

Dans la cour de promenade de la maison d’arrêt de Fresnes, deux vauriens nouent une amitié indéfectible. Plus tard, Mounia, une jeune clandestine, viendra troubler le jeu. Une fois libéré, Milo s’efforce de suivre le droit chemin, guidé par le fil rouge du passé. Bordeaux, l’estuaire, les vignobles du Médoc, le bassin d’Arcachon, une villa engoncée dans l’hiver, au Cap ferret, en cherchant à faire la lumière sur l’histoire de ses grands-parents, deux soixante-huitards qui ont connu une passion explosive sur les barricades, Milo découvre une région et retrouve ses racines. Il croit pouvoir tourner le dos à la délinquance, alors que Kevin, de son côté, n’a de cesse de vouloir grimper dans la hiérarchie de la voyoucratie, s’adonnant aux trafics sordides et commerces d’êtres humains. Leurs routes semblent définitivement se séparer, mais on ne sort pas indemne de la prison, le sort, peut-être, en décidera autrement.

Editeur: Cairn, 344 pages, date sortie: 27 février 2018

4 réflexions au sujet de « Sous les pavés, la jungle – Simone Gélin »

  • 16 avril 2018 à 10 h 47 min
    Permalink

    Il y a des chroniques qui vous laissent chamboulée, comme celle-ci. Je suis infiniment touchée d’avoir réussi à transmettre toute cette émotion. Tous les auteurs me comprendront, on va puiser au fond de nous des idées, des réflexions et plus profond encore, nos peurs cachées et nos espoirs enfouis, et aussi quelque chose de mystérieux qu’on ne maîtrise pas tout-à-fait, on livre le tout aux lecteurs, comme on peut…sans jamais savoir ce qu’ils vont recevoir et pouvoir décrypter. Alors un retour qui témoigne d’une telle compréhension, c’est un coup au cœur pour moi. Merci infiniment à Livresse du noir d’avoir si bien décortiqué mes mots et d’avoir communiqué ce vibrant et limpide message.

    Répondre
    • 16 avril 2018 à 11 h 07 min
      Permalink

      Dans la vie d’une serial lectrice, il y a des livres qu’on aime un peu, moyen, beaucoup … des livres qu’on aime pas du tout. Et puis, il y a des rencontres, des moments rares et magiques qui vous émeuvent profondément et vos romans en font partie. Merci Simone Gélin de nous offrir de tels moments !

      Répondre
  • Ping :Bilan lecture avril 2018 - Livresse du Noir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *