Résilience – Julia M Tean

RESILIENCE ne ressemble à aucun autre livre.

Si vous pensez lire un roman noir classique pour vous distraire, passez votre chemin. Ce récit est unique et relève presque plus du témoignage que du roman.

RESILIENCE est un long cri d’amour.

C’est plus qu’une claque magistrale, c’est un coup de poing d’une violence inouïe.

A travers l’histoire de Vincent, ce livre nous plonge dans l’horreur et la noirceur de l’âme humaine. La maltraitance infantile, l’homophobie, la violence, la barbarie, la différence, le racisme, la quête et l’acceptation de Soi, la résilience, voilà les thémes abordés dans ce récit.

JULIA M TEAN a un incroyable talent d’écriture, elle va à l’essentiel et nous fait ressentir les émotions comme personne. Chaque mot est à sa place, même le plus dur, aucune surenchère gratuite. Tout sonne juste dans ce roman bouleversant ancré dans une triste réalité.

Un concentré d’émotions, je ne pensais pas en ressentir autant à la lecture d’un livre. Plus d’une fois, une boule s’est formée dans ma gorge, mon coeur s’est serré, mes tripes se sont retournées et mes larmes ont coulé à la fin. J’ai pleuré pour Vincent, pour tous les Vincent du monde.

RESILIENCE, une lecture sombre, brutale, sublime, percutante, poignante, insoutenable, dérangeante. Mais au delà de la noirceur et de l’horreur du sujet, il y aussi beaucoup de sensibilité, de l’amour et de l’espoir.

Au plus profond des ténèbres, la lumière peut jaillir.

Un livre à lire absolument, même si vous êtes sensible et avez peur d’être choqué, chamboulé, déchiré.
Lisez le ! Et lisez le d’une seule traite, de toutes façons, vous serez incapable de quitter Vincent une fois votre lecture entamée.

Un tout grand merci à JULIA M TEAN d’avoir mis toutes ses tripes pour donner vie à Vincent.

Une lecture qui me laisse K.O.

Un coup de coeur indescriptible qui me touche dans le tréfonds de mon être.

Après un tel exploit, je vais suivre JULIA M TEAN de très près.

Pour chaque livre acheté, 1€ est versé à l’association Le Refuge qui lutte contre l’homophobie.

4ème Couv.

Vincent a tué son père, son bourreau. Ce meurtre aurait dû le délivrer, mais les fantômes du passé ne meurent jamais. Incarcéré, il doit affronter les souvenirs d’une vie détruite par le monstre qui l’a engendré.

Editeur: Rebelle, sortie le 15 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *