Promenons nous dans ce bois – Nele Neuhaus

Je découvre Nele Neuhaus avec ce 8è opus de la série mettant en scène le commissaire Oliver von Bodenstein et l’inspectrice Pia Kirchhoff. Une série qui rencontre visiblement un gros succès, le 2è tome « Blanche Neige doit mourir » s’est vendu à 1 million d’exemplaires en Allemagne.

Nous sommes plongés au coeur du village natal du commissaire, petit coin isolé dans la région montagneuse du Taunus. Quelqu’un s’acharne à tuer des gens sans histoires, les cadavres s’accumulent. Les victimes ont un point commun : elles se connaissent toutes.

Le commissaire est mal à l’aise car il connait les victimes et les habitants, l’enquête s’annonce très complexe. Il est persuadé que le meurtrier est un des villageois et que ces meurtres sont liés à des évènements du passé. De vieux secrets enfouis depuis quarante ans vont être déterrés… jalousies, trahisons, adultères.  Artur, le meilleur ami de Bodenstein a disparu brutalement durant l’été 1972, que s’est-il réellement passé ? Bodenstein a enfoui ce traumastime d’enfance.
Les enquêteurs devront faire face au silence des villageois, tout le monde semble avoir des choses à cacher et il leur faudra beaucoup de patience pour assembler les pièces du puzzle et percer les zones d’ombre.

Ne vous attendez pas à des rebondissements incessants, l’intrigue très dense démarre fort lentement.  Nele Neuhaus prend son temps pour nous présenter les nombreux personnages et nous immerger dans le décor et l’atmosphère oppressante du village, au coeur des secrets, des non-dits, des mensonges et des vieilles rancoeurs.

Un ressenti en demi teinte pour moi. Globalement, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce polar classique qui lorgne du côté du thriller psychologique. L’intrigue est bien ficelée, la plongée dans l’ambiance du village très réussie mais le roman souffre quelque peu d’un manque d’originalité (oui, je sais, je suis difficile et j’aime être surprise) et de beaucoup de longueurs (544 pages quand même !).

Un livre que je conseillerais aux amateurs d’ambiance de polars nordiques. Et je le répète, ceci n’est que mon humble avis, faites vous le vôtre.

Une mention spéciale pour la sublime couverture ! Je remercie les éditions Calmann Lévy pour leur confiance.

4ème Couverture

Dans la région montagneuse du Taunus, la forêt prédomine. Peut-on alors parler d’accident quand en pleine nuit, au coeur des bois, un feu tue un homme dans sa caravane ? Et quand non loin, dans un village reclus, deux autres morts suspectes se succèdent ?
Le commissaire Bodenstein et sa jeune collègue Sander comprennent vite qu’un même meurtrier s’acharne, mais pourquoi s’en prend-il à des gens sans histoires et qui se connaissaient tous ? Peu à peu, l’enquête les ramène à l’été 1972, lorsque le meilleur ami de Bodenstein, Artur, disparut sans laisser de traces. Un traumatisme d’enfance pour lui, et un drame que beaucoup auraient préféré oublier. Et si un lien existait avec les victimes récentes ? Pour arrêter le coupable, un seul moyen : découvrir ce qui s’est vraiment passé à l’époque, là-bas, dans ce bois…

Editeur: Calmann Lévy, 544 pages, date sortie: 10 octobre 2018

2 réflexions au sujet de « Promenons nous dans ce bois – Nele Neuhaus »

  • 11 novembre 2018 à 15 h 05 min
    Permalink

    J’ai presque tous les romans de cette série, le meilleur restant, pour moi, « Flétrissures », le premier. Ce sont des romans policiers bien ficelés, grand public. Je regrette toutefois leurs longueurs – à mon sens, on pourrait toujours en couper quelques pages et ils s’en porteraient mieux.

    Répondre
    • 11 novembre 2018 à 15 h 23 min
      Permalink

      Oui, c’est mon avis aussi. Beaucoup trop de longueurs et une traduction qui n’aide pas à la fluidité de lecture.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *