On se souvient du nom des assassins – Dominique Maisons

Cette lecture m’a procuré un plaisir fou et une intense jubilation !

Un roman d’aventures, un vrai feuilleton populaire doublé d’un très bon roman policier. Pari risqué, pari gagné !

Dominique Maisons nous plonge dans le Paris du début du siècle, en 1909. L’époque est magnifiquement reconstituée, avec un extraordinaire souci du détail. Je salue le gigantesque travail de documentation de l’auteur.

Les deux héros, Max Rochefort, novelliste à la mode et Giovanni Riva, son assistant et narrateur du roman vont mener une enquête difficile et périlleuse.

Je me suis beaucoup amusée à suivre leurs aventures rocambolesques où le danger rôde à chaque coin de rue. L’action, les surprises se succèdent tout au long du roman et leurs péripéties rebondissent presqu’à chaque page.
On y croise Gaston Leroux, Celestin Hennion des célèbres Brigades du Tigre, le psychologue Alfred Binnet.
On pense à Arsène Lupin, à Fantomas, à Sherlock Holmes, à Adèle Blanc-Sec de Tardi.

Nos deux héros oocupent une grande place dans le récit, ils sont fort attachants mais toute la galerie de personnages secondaires est sympathique, Marguerite, la servante de Max, le commissaire Jucard, le psychologue Alfred Binnet, la jeune Justine…

La plume de Dominique Maisons est sublime et magnifique, un tout grand talent d’écriture.

N’hésitez pas, prenez votre billet pour embarquer dans ce voyage à l’imagination débordante, une aventure passionnante et trépidante de bout en bout.

Une chose est sûre, je me souviendrai du nom de Dominique Maisons !

4ème Couv.

Max Rochefort, dandy parisien et feuilletoniste à succès, croise le chemin de Giovanni Riva, jeune employé du journal Le Matin. L’excentrique Rochefort prend le jeune homme à son service dans son atelier d’écriture. Mais la réalité rattrape les meilleurs scénarios issus de l’imagination de Max : lors d’une soirée mondaine, un cardinal est retrouvé mort, atrocement mutilé dans sa chambre d’hôtel. Sous pression politique, la Sûreté doit désigner un coupable rapidement. Pour sauver une jeune innocente accusée du crime, Max et Giovanni se lancent dans l’enquête… Entourés d’une ligue de gentlemen extraordinaires – l’écrivain Gaston Leroux, l’aéronaute Louis Paulhan, le psychologue Alfred Binet et bien d’autres -, ils seront conduits des splendeurs aux bas-fonds du Paris bouillonnant et amoral de 1909.

Editeur: La Martinière, sortie le 13 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *