Ne fais confiance à personne – Paul Cleave

Un livre qui va vous faire perdre la tête et quelques neurones !

Jerry, un auteur de polar à succès est atteint d’Alzheimer précoce à l’âge de 49 ans.  Des meurtres apparaissent autour de lui, la police l’interroge, il avoue les avoir commis, il confond avec les personnages de ses romans, il mélange la réalité avec ses fictions.

Pour son sixième roman, Paul Cleave a eu une idée géniale en abordant la thématique d’alzheimer, couplée à une interrogation sur le métier d’écrivain, le processus de création et d’écriture. L’histoire est très originale, le style de Paul Cleave est présent, sa touche inimitable d’humour noir,  son ton décalé, pince sans rire, son autodérision, son immense talent, tout y est !

La grande question que je me pose: ai je aimé ou pas ?   Je suis fan de l’auteur, toute excitée, je suis entrée à fond dans la partie, je me suis beaucoup amusée pendant la première moitié, ensuite les règles du jeu se sont complexifiées et j’ai fini par me lasser.

Les chapitres alternent entre le Jerry d’aujourd’hui dans sa maison de santé et le Jerry d’avant, au début de sa maladie, il vit encore avec sa femme, a des périodes de lucidité et écrit un journal pour se souvenir.  L’auteur nous entraîne petit à petit dans la profondeur d’un esprit malade et c’est très perturbant. Les personnages de fiction prennent vie, dédoublement de personnalité ? Mes neurones de lectrice commencent à s’embrouiller, je voyage  entre passé et présent, je finis par ne plus savoir où je suis, avant ou après ? je ne suis plus du tout où je pensais être. Cela se complique, l’auteur nous manipule, folie ? alzheimer ? Je dérive, je m’égare, la confusion et le doute m’envahissent, je perds complètement pied.  Mais peut être est-ce tout simplement le but recherché par l’auteur ? Je salue et dis bravo pour la performance.

Et tout à coup, BOUM, je finis par lâcher, je décroche, je n’ai plus de plaisir à jouer.

Ne fais confiance à personne est salué unanimement et reçoit des éloges de partout, je vous invite à vous faire votre avis en jouant le jeu. Je suis juste passée à côté.

Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine pour leur confiance.

4ème Couverture

Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à l’acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l’abri de faire de leurs fictions une réalité.

Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd’hui où il en est. À force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu’il est persuadé d’avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer !

Editeur: Sonatine, 400 pages, date sortie: 31 août 2017

Une réflexion au sujet de « Ne fais confiance à personne – Paul Cleave »

  • 8 octobre 2017 à 11 h 55 min
    Permalink

    J’avoue qu’il me tente mais aussi que j’ai plusieurs fois été déçue par des publications Sonatine (= tout commençait bien et puis je décrochais +/- rapidement).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *