Les marcheurs – Frédéric Mars

Déstabilisant… Percutant !

Un roman paru en 2011 sous le titre « Non stop », bien avant la vague d’attentats multiples qui a touché le monde. Glaçant, ça donne froid dans le dos ! Publié récemment en poche à La mécanique générale, il change de titre, fait peau neuve et s’orne d’une sublime couverture.

Un thriller politique qui file à mille à l’heure, une intrigue très réaliste qu’on suit en temps réel durant trois jours, à la manière de la série 24 heures. A peine ouvert, vous sentez que vous tenez une bombe entre les mains. Il vous sera impossible d’arrêter votre lecture, condamné à tourner frénétiquement les pages jusqu’à la dernière dans un état de stress incroyable. Un conseil: prévoyez du temps devant vous et pensez à respirer de temps en temps !

Marcher ou mourir, voilà le défi lancé à des milliers d’américains porteurs d’un pacemaker trafiqué. Transformés en kamikaze à leur insu, le 9 septembre 2012 ils reçoivent une lettre leur donnant une consigne claire, ils doivent se rendre dans un lieu stratégique précis -commissariat, central téléphonique, stade sportif- où ils trouveront les instructions pour désamorcer la bombe, ils ne peuvent jamais s’arrêter de marcher, sinon BOUM. Les explosions s’enchaînent et sèment le chaos à travers tout le pays. L’état d’urgence et le couvre-feu sont déclarés. Qui transforment d’honnêtes citoyens en bombe humaine onze ans après les attentats du 11 septembre ? Et pourquoi ? Des terroristes ? Une secte ?

Un récit haletant aux ramifications multiples qui mêle politique internationale, conspiration et théorie du complot. Les grandes instances du pays -FBI, Homeland security, NYPD, le maire de New York, le président des Etats Unis- entrent en jeu pour gérer la crise et sont confrontées aux multiples failles des systèmes de sécurité. Il y a tant de protagonistes en action que le lecteur pourrait craindre d’être perdu, rassurez-vous le récit est fluide de bout en bout.
Liz, du Homeland Security coordonne l’action, Sam le capitaine du NYPD dont la fille fait partie des Marcheurs et Benton du FBI, son ennemi juré, le président Cooper et quelques autres personnages secondaires. Des personnages fort attachants dont l’histoire personnelle nous accroche et donne une belle touche d’émotion à l’enquête.

Une course contre la montre teintée de paranoïa, un cauchemar anxiogène à mourir qui nous immerge totalement.  Les chapitres très courts, la construction complexe orchestrée dans les moindres détails happe complètement le lecteur. Tout est chronométré à la minute près et le suspense intense est maintenu jusqu’aux toutes dernières pages.
La plume est sèche, tranchante, incisive, très visuelle, tout à fait adaptée au récit que je verrais bien au cinéma ou en série.

Frédéric Mars a fourni un colossal travail de documentation sur la géopolitique et les organisations terroristes, dans les pays occidentaux, au Proche Orient, en Iran, sur tous les intérêts économiques qui les lient. Une analyse réaliste, claire et précise qui n’alourdit en rien l’histoire.

Un dernier détail : je suis plutôt du genre hermétique aux thrillers politiques. En général je n’y comprends pas grand chose ou ils me laissent de marbre. Mais là, je vous assure que j’ai jubilé du début à la fin de ma lecture ! 

Les marcheurs, un thriller brillant et intelligent.
Un parfait mélange entre Politique, Enquête et Emotion.
Un thriller qu’on ne lit pas, on le vit à 100% le coeur au bord de l’explosion !

Je remercie chaleureusement les éditions Ring et La mécanique générale pour leur confiance.

4ème Couverture

9 septembre, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz McGeary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient, quels que soient leur âge, leur sexe et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les marcheurs de la mort ne fait que commencer.

Editeur: La mécanique générale (coll. Ring noir), 719 pages, date sortie: 26 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *