Irrespirable – Olivia Kiernan

Un bandeau très accrocheur nous présente ce premier roman « Entre Le poète et Le silence des agneaux ».  Waouh, ça commence fort, le menu est très alléchant. La 4è de couverture nous parle de chambres de tortures, sites BDSM, trash et noirceur absolue… Comment puis-je y résister à un tel menu, le roman me tente fort et j’y plonge tête première !

Une biologiste est retrouvée pendue chez elle, apparemment une banale affaire de suicide. La commissaire Frankie Sheenan est chargée de l’affaire, elle reprend tout juste le boulot et se remet à peine d’une longue convalescence suite à une agression liée à une précédente affaire. Après l’examen du corps, il s’avère qu’il s’agit d’un meurtre, le mari a disparu. D’autres meurtres suivront, les pistes vont se multiplier et mener les enquêteurs dans le monde du dark web et le milieu sado maso.

L’histoire se tient, l’intrigue est bien menée, la construction est plutôt originale. Il y a des longueurs au début, j’ai l’impression de tourner en rond mais le rythme s’accélère dans la seconde partie et le suspense s’intensifie. Les enquêteurs sont attachants, rien à dire côté technique, tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis. MAIS mes attentes (liées à ce bandeau mensonger) étaient trop grandes, la serial lectrice  espérait la surprise, le choc de lecture et forcément, j’ai été déçue.
Un thriller sympathique mais beaucoup trop sage pour moi, comme si l’auteure avait eu peur de se lâcher et d’explorer la perversion. Dommage !

Ce n’est bien sûr que mon humble avis, faites vous le vôtre.

Je remercie les éditions Hugo Thriller pour leur confiance.

4ème Couverture

Irréversible.
Dublin. Le docteur Eleanor Costello, scientifi que respectée, est retrouvée morte chez elle. Suicide ?

Implacable
À peine remise des coups reçus lors de sa précédente affaire, la commissaire Frankie Sheehan se voit confi er l’enquête. La disparition du mari d’Eleanor puis la découverte d’une deuxième et bientôt d’une troisième victime lui prouvent qu’elle est en présence d’un tueur en série. Et que ce tueur aime jouer avec la mort.

Irrespirable
Victimes consentantes, sites BDSM,  » near death experiences « , chambres de torture, meurtres filmés et ritualisés : jusqu’à sa confrontation finale avec le tueur, Frankie va s’immerger dans ce que l’âme humaine a de plus noir et de plus pervers. Un noir absolu, malgré les taches de bleu de Prusse, ce pigment utilisé par Chagall et que l’on retrouve sur les victimes comme une signature.

Editeur: Hugo Thriller, 368 pages, date sortie: 18 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *