Du feu de l’enfer – Sire Cedric

Diablement machiavélique !  

UN COUP DE COEUR ABSOLU !

Pour ceux qui n’aimaient pas le côté fantastique des précédents thrillers de Sire Cedric, rassurez-vous, celui-ci est 100%  pur thriller et quel thriller, my godness !  Un page turner hallucinant qui se lit quasiment d’une traite, l’auteur nous enferme dans son piège diabolique et les 560 pages défilent à la vitesse du TGV.

L’histoire démarre en force dès la première page, le ton est donné dans le prologue avec une scène terrifiante et stupéfiante. Nous sommes plongés instantanément dans l’ambiance, on sent d’emblée la peur que l’auteur distille, une peur qui ne nous lâchera pas jusqu’à la dernière ligne.

Un thriller sur les sectes sataniques, vu et revu, rien de bien original pensez-vous.  Sauf quand Sire Cedric est aux commandes pour nous offrir un thriller hors normes en explorant la noirceur de l’âme humaine.

L’auteur nous nous entraîne dans une course contre la montre. Ses deux personnages principaux, Manon et son frère Ariel mènent une course pour rester en vie.  Des personnages forts, attachants, sensibles et ignobles. Grosse empathie pour Manon, jeune femme passionnée par son boulot de thanatopratrice. Un beau regard sur ce métier peu connu et tabou car lié à la mort. Manon le pratique avec beaucoup de douceur, de sensibilité, très touchant.  Elle apporte beaucoup de lumière à la noirceur du récit.

C’est  glauque, sanguinaire, cruel, l’auteur nous plonge dans le règne de la barbarie, où tout est permis avec une perversité sans limite.  Quand on sait qu’on est tout proche de la réalité, voire dans la réalité… ça vous glace le dos !

J’ai adoré ce livre envoûtant et addictif de la première à la dernière ligne,  je l’ai lu tard dans la nuit jusqu’à ce que mes yeux fatigués sortent de leur orbites.  Une rare intensité de lecture, j’ai vécu le livre à fond !

L’auteur a un talent magistral pour jouer avec nos nerfs et nos limites. Il nous balade de chapitres en chapitres jusqu’au final hallucinant, qu’on ne voit pas venir.  Les  rebondissements s’enchaînent à un rythme fou, la construction est remarquable, la tension est permanente et son imagination sans limite. J’ai ressenti la peur dans toutes mes cellules,  mon estomac s’est contracté plusieurs fois, mes mains sont devenues moites d’une sueur acide, mon coeur a battu la chamade et mon taux d’adrénaline a atteint des sommets inégalés.

Ames sensibles s’abstenir !  Les autres, foncez et plongez dans ce feu de l’enfer, vous ne regretterez pas le voyage.

Un MUST incontournable, hautement jouissif !   Une réussite totale !   Du très grand art !

Une mention spéciale pour la magnifique couverture.

4ème Couv.

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Sire Cedric revient en chef d’orchestre du suspense et des frissons, avec un nouveau concerto qui fait la part belle au souffle du vent dans la nuit noire et aux gémissements des corps torturés. Subtil et maîtrisé, ce conte d’horreur moderne allie à la justesse d’une réflexion sur les relations familiales les retournements de situation les plus ébouriffants.

Editeur: Presses de la cité, 560 pages, sortie le 9 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *