La disparue de la cabine N°10 – Ruth Ware

Après Promenez vous dans les bois, Ruth Ware nous revient avec un deuxième thriller psychologique.

Fermez les yeux et imaginez…

Une croisière d’une semaine vers les Fjords de Norvège, un yacht luxueux, une dizaine de passagers très sélect.
Laura Blacklock, une jeune journaliste pour un magazine de voyage est invitée à bord pour couvrir l’évènement.  Un voyage de rêve qui tourne vite au cauchemar. Dès la première nuit, Laura est réveillée par un bruit, un gros plouf, elle voit la passagère de la cabine voisine jetée par dessus bord.  Petit problème: le lendemain, aucun passager ne manque à l’appel, personne ne croit Laura et de plus, la cabine voisine n’a jamais été occupée.

L’ombre d’Agatha Christie et de Paula Hawkins lorgnent vers ce thriller psychologique.  L’action est un peu longue à se mettre en place et l’enquête passe au second plan, le récit se concentre sur la paranoïa et la détresse de l’héroïne, une névrosée shootée à l’alcool et aux anxiolytiques.

Un huis clos marin oppressant qui nous fait bien ressentir la sensation de confinement et les angoisses de Laura. Une lecture captivante, du mystère, de la tension, des rebondissements, des pistes brouillées.

Un polar qui se lit bien, l’écriture fluide et les chapitres courts nous tiennent en haleine, le rythme est plutôt haletant.

Au final, un agréable moment de lecture et un bon divertissement.

Mais, une impression de déjà lu, des retournements de situations qui lorgnent un peu trop vers Mary Higgins Clark et un dénouement quelque peu prévisible, tiré par les cheveux ne m’ont pas totalement convaincue.

Je remercie chaleureusement les éditions Fleuve pour leur confiance.

4ème Couverture

Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à silloner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’ Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’ Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

Editeur: Fleuve Noir, 432 pages, date sortie: 11 janvier 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *