Code Victoria – Thomas Laurent

J’ai testé la recette Code Victoria.  

Etonnante à plus d’un titre, je l’ai dévorée quasi d’une traite.

Voici les principaux ingrédients.

Un village coupé de tout, Rochehaud, perché à 2400m dans les Pyrénées. Un Lebensborn (datant de l’Occupation allemande) en son centre. Sept moines de l’Ordo Oleam, un monastère maudit, une église abandonnée, un labyrinthe, des grottes. Un codex médiéval indéchiffrable.  Le Moyen Age,  les nazis, Himmler. Un chat noir, un comte, le Diable, une jeune journaliste charismatique qui n’a pas froid aux yeux. Des disparitions étranges, d’anciens secrets inavouables. Des superstitions, des légendes mêlées à des faits historiques véridiques.

Mélangez le tout vigoureusement et vous obtenez un excellent roman ésotérique, oscillant entre l’Histoire et le thriller. Une incroyable intrigue au coeur de la folie humaine.

« Les hommes et les femmes du Moyen Age, ceux qui avaient cru aux sorcières, aux goules et aux vampires n’étaient pas si différents.  Ils n’étaient pas stupides: on aurait tort de se croire préservé des superstitions, des croyances irrationnelles, sous prétexte que le monde avait changé.  Rochehauh en était la preuve. »

Code Victoria évite les deux principaux défauts de beaucoup de thrillers ésotériques: se traîner en longueur et raconter énormément de bêtises historiques.

C’est un page-turner intelligent, passionnant et cohérent. L’histoire est menée tambour battant, les révélations, les rebondissements s’enchaînent à un rythme d’enfer, sans temps mort. La plume est belle, très visuelle, le style addictif, n’espérez pas poser votre lecture avant l’époustouflant et inattendu dénouement.

J’ai été impressionnée par la maturité de ce tout jeune auteur de 23 ans,  Thomas Laurent est étudiant en archéologie, il est bourré de talent et a une imagination débordante.  Code Victoria est son deuxième roman.  Le premier « Le signe du diable » (thriller historique au coeur du XVe siècle) est sorti en 2016 aux éditions Zinedi.

Si vous aimez les thrillers ésotériques d’Henri Loevenbruck et Serge Brussolo, vous allez adorer Code Victoria.

Un immense bravo à Thomas Laurent, je vais le suivre de très près, c’est promis !

Je remercie chaleureusement Thomas Laurent et les éditions Zinedi pour leur confiance.

4ème Couverture

Rochehauh. Petit village oublié de tous, où, selon un manuscrit médiéval, serait enfermé le diable lui-même… Un parfait sujet d’article pour Victor, journaliste, parti enquêter trois mois plus tôt, mais jamais revenu. Pour comprendre ce qui s’est passé, son amie Victoria décide de se rendre à Rochehauh. Rapidement, elle est forcée d’admettre que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi lui interdit-on l’accès au vieux monastère ? Quel secret Victor avait-il découvert dans les pages du codex crypté ? Qui est cet inconnu qui la menace ? Happée dans un dangereux jeu de piste, Victoria n’a d’autre choix que de découvrir la vérité. Plus aucun doute : sa vie en dépend…

Editeur: Zinedi, 255 pages, date sortie: 15 juin 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *