Les chiens de Détroit – Jérôme Loubry

Ah que j’ai aimé ce premier roman !

Evitez les chroniques qui vous racontent toute l’histoire, évitez de lire les résumés.  Plongez dans la ville abandonnée de Détroit, embarquez dans cette histoire troublante et envoûtante, laissez la magie opérer et la noirceur vous envahir.

Détroit se meurt lentement, ses enfants disparaissent, les parents pleurent, les chiens errants hantent les rues, un tueur en série rôde et les fantômes se réveillent.

Une enquête complexe avec des ramifications dans le passé, une intrigue bien ficelée, une traque sous tension permanente, une lente descente aux enfers, un géant des brumes, une légende urbaine qu’on raconte aux enfants, une atmosphère noire et suffocante, des personnages denses, très attachants, une jeune flic qui entend des voix et son équipier, un flic brisé et alcoolo.

La construction est magistrale, tout s’entrelace magnifiquement pour vous serrer la gorge jusqu’à l’énorme twist final. Glaçant, bluffant et déroutant.

Un beau coup de coeur que je vous conseille fortement.

Jérôme Loubry… de la graine de géant et un auteur à suivre assurément !

Je remercie chaleureusement les éditions Calmann-Levy pour leur confiance.

4ème Couverture

2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings.
Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut. Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent…

Editeur: Calmann-Levy, 306 pages, date sortie: 11 octobre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *