Bilan lecture – octobre 2018

Bilan lecture – octobre 2018

10 livres lus, soit 3934 pages

Octobre a été un mois très riche avec beaucoup de belles lectures.
Sept retrouvailles avec sept auteurs que je suis de près et aime beaucoup. Certains ont confirmé leur talent, d’autres ont réussi le pari de se renouveler, d’oser, de me surprendre en allant là où je ne les attendais pas. Et trois découvertes… deux en demi teinte et une qui m’a délié les zygomatiques.
Allez, c’est parti comme d’habitude avec les résumés et les liens des chroniques en bas de page !

Le douzième chapitre-Jérôme Loubry : Pari réussi avec ce deuxième roman. L’auteur a un don particulier pour créer des ambiances captivantes et angoissantes, le livre se dévore quasi d’une traite,  tellement curieux de connaitre le mot de la fin.

Organigramme-Jacques Pons : Un premier roman qui dépeint à merveille l’univers impitoyable d’un système qui ne pense qu’aux chiffres, aux actionnaires et à la compétition, au détriment de l’humain. Bienvenue en enfer, tout y est permis. Hermétique à cette histoire, je n’ai pas ressenti beaucoup d’empathie pour les nombreux personnages.

Apocryphe-René Manzor : Un passionnant thriller où l’Histoire et la fiction se croisent, une fresque épique qui revisite l’histoire officielle. Un fabuleux divertissement qui nous plonge deux mille ans en arrière. Une chasse à l’homme haletante, des batailles sanglantes. L’auteur est un conteur exceptionnel qui fabrique des images avec ses mots.

Au coeur de la folie-Luca d’Andrea : En quelques mots il parvient à créer un certain malaise en nous, il nous immerge dans le froid glacial des montagnes enneigées, il installe une ambiance angoissante proche de celle de certains contes cruels des frères Grimm, une peur qui nous donne des frissons en nous glaçant les os. Le lecteur est piégé dans une spirale effrayante, impossible d’en sortir avant la fin. Petit bémol pour la fin !

Honky Tonk Samouraïs-Joe R. Lansdale : Neuvième tome de la série Hap et Leonard et j’avoue avoir passé un très bon moment en compagnie de ces deux détectives texans, mes zygomatiques se sont déliés plus d’une fois.C’est noir, violent, déjanté, cru, plein d’ironie, de cynisme, on rit vraiment beaucoup.

Enfermé.e-Jacques Saussey :  Coup de coeur !!!
Un long cri d’amour. Une claque magistrale. Un coup de poing d’une violence inouïe. A lire de toute urgence. Lisez-le, lisez-le, LISEZ-LE !!!

Dragon noir-Frédérick Rapilly : Un thriller électrique branché sur du 20 000 volt. C’est en apnée qu’on lit ce suspense haletant.  Nous sommes entrainés aux côtés de Marina dans sa course effrénée pour sauver sa peau, va-t-elle échapper aux tueurs et retrouver la mémoire ?

Inexorable-Claire Favan : L’auteure a osé un roman qui sort du moule, un roman différent pour parler de la différence. Bravo ! Un roman noir puissant, porteur d’un message fort, avec une intrigue sur des meurtres de femmes en toile de fond laissant la part belle aux personnages et aux émotions.

Tu tairas tous les secrets-Hervé Jourdain : Personne n’en parle et c’est bien dommage ! Deux meurtres, deux enquêtes en parallèle. Complexes, minutieuses, criantes de réalisme, très prenantes, hyper bien ficelées. Aucune longueur, un tempo parfait, le lecteur est captivé de bout en bout, le suspense et la tension vont crescendo jusqu’au final scotchant.

Irrespirable-Olivia Kiernan : Un bandeau très accrocheur nous présente ce premier roman « Entre Le poète et Le silence des agneaux ». Tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis. MAIS mes attentes (liées à ce bandeau mensonger) étaient trop grandes, la serial lectrice  espérait la surprise, le choc de lecture et forcément, j’ai été déçue.

MERCI A VOUS DE ME SUIVRE !

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Le douzième chapitre – Jérôme Loubry

Organigramme – Jacques Pons

Apocryphe – René Manzor

Au coeur de la folie – Luca d’Andrea

Honky Tonk Samouraïs – Joe R. Lansdale

Enfermé.e – Jacques Saussey

Dragon noir – Frédérick Rapilly

Inexorable – Claire Favan

Tu tairas tous les secrets – Hervé Jourdain

Irrespirable – Olivia Kiernan

Bilan lecture – septembre 2018

Bilan lecture – septembre 2018

10 livres lus, soit 4693 pages.

Waouh, je n’en reviens toujours pas ! Quel exceptionnel et extraordinaire mois lecture !

Un bilan plus que réjouissant !!!  Imaginez… J’ai commencé le mois avec deux énormes coups de coeur.  J’ai poursuivi avec deux très belles découvertes, suivies de deux déceptions. Bah oui, même si je choisis de mieux en mieux mes lectures, c’est pas gagné à chaque fois. Ensuite, boum boum ! deux nouveaux coups de coeur. Et je termine le mois avec la confirmation d’un talent que je suis depuis ses débuts et une très belle découverte.
Si je compte bien, 2 + 2 = 4 coups de coeur pour 4 auteurs que je ne connaissais pas, j’en jubile encore !!!
Alors, elle est pas belle la vie d’une serial lectrice ?

Allez, c’est parti pour un résumé de mes lectures. Comme d’habitude, les liens des chroniques se trouvent en bas de page.

Sa majesté les ombres – Ghislain Gilberti : COUP DE COEUR !
740 pages qu’on dévore en apnée à une vitesse incroyable, sans pouvoir décrocher un instant.
740 pages hallucinantes qui envahiront vos journées et raccourciront vos nuits.
740 pages à couper le souffle, bourrées d’adrénaline, d’action et de rebondissements.
740 pages d’une rare intensité qui décoiffent sec et balaient tout sur leur passage.
740 pages puissantes, noires et violentes qu’on referme à regret, on n’est pas prêt de les oublier !

Les marcheurs – Frédéric Mars : COUP DE COEUR !
Un thriller brillant et intelligent. Un parfait mélange entre Politique, Enquête et Emotion.
Un thriller qu’on ne lit pas, on le vit à 100% le coeur au bord de l’explosion !

Moi, témoin – Niki Mackay : La surprise que je n’attendais pas. Un thriller psychologique qui m’a embarquée complètement, lu d’une traite. Une belle réussite pour ce premier roman très prenant.

Parfois c’est le diable qui vous sauve de l’enfer – Jean-Paul Chaumeil : Le roman s’inscrit dans une actualité sensible mais se démarque de tous les autres abordant la radicalisation. L’auteur ose le pari risqué d’explorer l’autre face du terrorisme, la face cachée dont on parle si peu, les groupuscules d’extrême droite qui veulent plonger la France démocratique dans le chaos. Tout aussi terrifiant que l’extrémisme islamique. Excellent !

La rivière de l’oubli – Cai Jun : L’histoire est longue, très dense, elle se déroule sur vingt ans. Si elle démarre rapidement, elle est loin d’être linéaire, elle va et vient dans le temps sans aucune logique. L’enquête est très originale mais complexe et assez difficile à suivre. Le lecteur s’embrouille, il doit s’accrocher pour suivre la pensée « zigzagante » de l’auteur et les nombreux personnages. Pour les amoureux de la culture chinoise !

Délicieuse – Marie Neuser : Un roman inclassable entre le roman d’amour, la tragédie grecque et le thriller psychologique, un brillant exercice littéraire, un roman original, une plume exceptionnelle mais j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à ce texte. C’est long, très long, un long monologue de 480 pages. Un roman qui fera le bonheur des psychanalystes, j’en suis certaine.

Dégradation – Benjamin Myers : COUP DE COEUR !
Un roman exceptionnel.  Les éditions du Seuil ont déniché une pépite noire. Un terrible roman … noir, macabre et décadent. Les vrais amateurs de noir vont l’adorer.

Sur le toit de l’enfer – Ilaria Tuti : COUP DE COEUR !
Un incroyable premier roman qui possède ce petit quelque chose de plus que les autres. Un thriller d’atmosphère d’une maîtrise impressionnante, comme si Ilaria Tuti était née avec une plume en or en main. Sur le toit de l’enfer possède ce supplément d’âme que j’aime tant. J’ai adoré la sensibilité toute particulière de l’auteure. Retenez bien son nom, elle va faire beaucoup de bruit dans les prochaines années.

Torrents – Christian Carayon : L’intrigue criminelle en toile de fond n’est qu’un prétexte pour aborder les thèmes chers à l’auteur : la famille, ses secrets et leur poids, les non-dits et leurs conséquences, l’enfance, ses blessures et ses rêves. La grande Histoire et ses liens avec nos petites vies, la collaboration et la résistance durant la seconde guerre, ses plaies et ses cicatrices, les horreurs commises en toute impunité à la libération.

La coupure – Fiona Barton : Un excellent thriller psychologique. L’histoire de trois femmes liées par un secret. Un entrefilet dans un journal va bouleverser la vie de ces trois femmes. Il relate la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier, probablement enterré là depuis les années 80.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Sa majesté des ombres – Ghislain Gilberti

Les marcheurs – Frédéric Mars

Moi, témoin – Niki Mackay

Parfois c’est le diable qui vous sauve de l’enfer – Jean-Paul Chaumeil

La rivière de l’oubli – Cai Jun

Délicieuse – Marie Neuser

Dégradation – Benjamin Myers

Sur le toit de l’enfer – Ilaria Tuti

Torrents – Christian Carayon

La coupure – Fiona Barton

 

Bilan lecture – août 2018

Bilan lecture – août 2018

9 livres lus, soit 3508 pages.

Allez, c’est parti pour un résumé de mes lectures. Comme d’habitude, les liens des chroniques se trouvent en bas de page.

La griffe du chat-Sophie Chabanel : Un crime est commis dans un bar à chat lillois, le propriétaire est retrouvé gisant dans une mare de sang.  La chat star du bar, Ruru, a disparu. L’assassin serait il un voleur de chat ? Un polar bien sympathique, sans prise de tête, à lire avec un chat ronronnant sur vos genoux !

Qaanaaq-Mo Malo: Le polar qui vient du Groenland made in France.  Qaanaaq, le polar qui me laisse de glace ! GROSSE déception !

Sauvez-moi-Jacques Expert: raconté à la manière d’un fait divers passionnant, ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur. Une mécanique bien huilée, efficace, qui se lit d’une traite mais quelque peu décevante dans l’ensemble.

Déchirez les ombres-Erik L’Homme: Un court récit qu’on lit d’une traite sans reprendre son souffle. C’est intense, tranchant, brutal, percutant, fulgurant, violent, cru. J’ai aimé !

L’embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard-Isabelle Duquesnoy: COUP DE COEUR ABSOLU !!!
Auteure d’ouvrages historiques et restauratrice d’oeuvres d’art, Isabelle Duquesnoy a effectué dix ans de recherches pour écrire et peaufiner cet extraordinaire roman, sans se soucier de savoir s’il serait publié. Elle a fait de cette obsession son chef-d’oeuvre. De la haute voltige littéraire, une alchimie parfaite entre l’Histoire, le suspense et l’intrigue, la noirceur, le romanesque et le picaresque.

Helena-Jérémy Fel: Premier COUP DE COEUR de la rentrée littéraire. Bluffant, scotchant, terrifiant de bout en bout, Helena frôle la perfection. Un roman coup de poing d’une rare puissance. A lire immédiatement.

Abattez les grands arbres-Christophe Guillaumot: Une intrigue bien ficelée et bien rythmée, en toile de fond: le génocide Rwandais. Un personnage principal, le Kanak, que vous n’oublierez pas de sitôt.  Une belle découverte !

Le miroir des âmes-Nicolas Feuz: Un court roman qu’on lit d’une traite jusqu’au dénouement final explosif. Le rythme effréné vous empêche de poser votre lecture et de reprendre votre souffle, c’est à peine si vous avez le temps de respirer. Mais, j’émets un bémol… la suite dans ma chronique !

La disparition d’Adèle Bedeau-Graeme Macrae Burnet: Une bien belle découverte. Un étrange et curieux roman d’atmosphère qui rend hommage à Simenon et à son inspecteur Maigret. Un brillant exercice littéraire que je vous recommande vivement.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

La griffe du chat – Sophie Chabanel

Qaanaaq- Mo Malo

Sauvez-moi – Jacques Expert

Déchirer les ombres – Eric L’Homme

L’embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard – Isabelle Duquesnoy

Helena – Jérémy Fel

Abattez les grands arbres – Christophe Guillaumot

Le miroir des âmes – Nicolas Feuz

La disparition d’Adèle Bedeau – Graeme Macrae Burnet

 

Bilan lecture – juillet 2018

Bilan lecture – juillet 2018

10 livres lus, soit 4708 pages

Un mois chaud, un très beau mois lecture, des premiers romans, des découvertes, des retrouvailles et deux beaux coups de coeur.  Allez ! C’est parti pour un résumé de mes lectures, les chroniques se trouvent comme d’habitude en bas de page.

Les meilleurs amis du monde-Gilly Macmillan : L’auteure est incroyablement douée. Elle nous offre une démonstration étonnante de son immense talent en nous clouant sur place. Une magnifique histoire, une intrigue complexe. Un excellent roman, un bouleversant roman que je vous conseille vivement. Coup de coeur émotion !

Réveilles-toi !-François-Xavier DillardDiaboliquement original ! Un thriller dingue flirtant avec le fantastique, le paranormal, la science et la psychologie. Plusieurs histoires vont se croiser dans cette intrigue complexe à la construction vertigineuse.

MAD-Chloé Esposito : Un roman noir bourré d’humour, décalé, décapant et comme l’annonce le titre, complètement FOU. Imaginez Tarentino qui rencontre Bridget Jones ! Hélas, tout va très vite partir à vau l’eau. Déception !

Le triomphe des ténèbres-Giacometti-Ravenne : Une vraie leçon d’histoire avec un grand H autour de la seconde guerre mondiale, teintée d’ésotérisme, de paranormal, de mysticisme et d’occultisme nazi. Une plongée fascinante dans l’Europe des années 30/40 grâce à un impressionnant travail de documentation effectué par les deux auteurs érudits.

L’écrivain public-Dan Fesperman : Immersion dans le New York méconnu des années 40, le New York de l’après prohibition et son quartier allemand, les immigrés juifs, les nazis, la mafia et ses liens avec les autorités, les gangsters…. L’intrigue est le gros point faible, trop d’histoires en parallèle qui nous égarent. Déception !

Les fantômes de Manhattan-R.J. Ellory : Un grand roman ! Une sacrée histoire qui démarre au début du siècle en Pologne, passe par le camp de concentration Dachau, se poursuit parmi les gangsters à Manhattan des années 50 à nos jours. R.J. Ellory est un conteur au talent exceptionnel. Coup de coeur !

Nuit Blanche-Nicolas Druart : Un huis clos angoissant à l’atmosphère étouffante et glaçante. Le trouillomètre à zéro, flip assuré !  Une belle réussite pour un premier roman.

Akwaba-Jean Louis Rouillan : Une incroyable saga d’aventures proche de « Out of Africa », un voyage aux confins de la magie, un magnifique roman d’amour baigné du soleil africain, une ode à la liberté, à la sensualité.

Au coeur du solstice-Jacques Vandroux : Un parfait mélange de thriller, d’aventures, d’action, teinté d’un brin de paranormal. Une magnifique intrigue, un récit haletant aux multiples rebondissements.

La sirène qui fume-Benjamin Dierstein : Un premier roman récompensé par le prix Sang Froid et loué par Caryl Férey. Un tout jeune auteur qui n’a pas froid aux yeux, il tape très fort avec son premier roman. 100% noir, 100% sombre, 100% tripes ! Côté influence, il y a du David Peace et du James Ellroy.

Tu seras si jolie-Pierre Rehov : Un roman résolument féministe. Une belle réflexion sur la femme au coeur de notre société. Une analyse pertinente de l’endoctrinement qui mène à la radicalisation.

 

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Les meilleurs amis du monde – Gilly Macmillan (lecture de juin)

Réveille-toi ! – François-Xavier Dillard

MAD – Chloé Esposito

Le triomphe des ténèbres – Giacometti-Ravenne

L’écrivain public – Dan Fesperman

La sirène qui fume – Benjamin Dierstein

Nuit blanche – Nicolas Druart

Au coeur du solstice – Jacques Vandroux

Tu seras si jolie – Pierre Rehov

Les fantômes de Manhattan – R.J. Ellory

Akwaba – Jean-Louis Rouillan

Bilan lecture juin 2018

Bilan lecture juin 2018

Bilan lecture Juin 2018

8 livres lus, soit 3557 pages

Les hordes invisibles de Louise Mey: un roman choquant et engagé en phase avec une réalité trop peu connue, devant laquelle nous avons tous tendance à fermer les yeux. Coup de poing !
Mange tes morts de Jack Heath: une lecture déjantée, originale, lue d’une traite et dégustée avec beaucoup de plaisir mais le plat principal m’a laissée un peu sur ma faim.
Signe de vie de J.R. Dos Santos : une grosse déception
Le soleil des rebelles de Luca Di Fulvio: un extraordinaire récit d’aventures, une fresque moyenâgeuse remplie d’action, de massacres, de misère, de sang. Et un fabuleux conte d’apprentissage qui nous questionne sur la condition humaine, le passage de l’enfance à l’âge adulte… Un énormissime coup de coeur !!!
Les meilleurs amis du monde de Gilly Macmillan: sublime roman noir.  La plume de l’auteure est magnifique.
Quelque part avant l’enfer de Niko Tackian: son premier roman. Une chronique en quelques mots donnerait : angoissant, terrifiant, flippant, haletant, étonnant. Un grand talent !
L’échange de Rebecca Fleet: un thriller psychologique qui ressemble à tant d’autres. Une lecture sympathique et divertissante que j’ai moyennement aimé.
Là où vivent les loups de Laurent Guillaume: Priam, le flic obèse, hors norme et atypique, tient tout le roman, à lui seul il vaut le détour. Ce polar « rural social » est une belle réussite.

JUIN, c’est l’incontournable, l’extraordinaire week-end Saint-Maur en poche, j’ai publié mes impressions dans une mini chronique et un album photo sur ma page Facebook pour vous partager un peu de cette magie indescriptible.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Les hordes invisibles – Louise Mey

Mange tes morts- Jack Heath

Signe de vie – J.R. Dos Santos

Le soleil des rebelles – Luca Di Fulvio

Quelque part avant l’enfer – Niko Tackian

L’échange – Rebecca Fleet

Là où vivent les loups – Laurent Guillaume

Les meilleurs amis du monde – Gilly Macmillan: ma chronique en retard !

 

Saint-Maur en poche 2018

Saint-Maur en poche 2018

CLAP DE FIN…

C’était un extraordinaire week-end.
Deux jours de FETE !!!
Les passionnés, les fous, les amoureux du livre
étaient au rendez-vous.

Je suis ivre de fatigue et chargée d’une magnifique énergie.  Pas simple de trouver les mots pour vous parler de cette intensité.
J’ai publié un album photo sur ma page FB pour vous partager un peu de cette magie, je n’ai pas pris beaucoup de photos cette année, pas pris le temps…trop de choses à vivre.

Deux jours de rencontres, de fous rires, de partages, d’échanges riches, de retrouvailles, de découvertes. Les copains, les copines, les blogueuses, les flingueuses, je ne vais pas citer tout le monde, je risquerais d’en oublier.

Deux jours avec des auteurs talentueux, très généreux et tellement disponibles, je rencontrais certains pour la première fois.. comme Sonja Delzongle, j’attendais cette rencontre depuis trois ans.

Envie de souligner un moment rare, suspendu hors du temps, vécu en compagnie de Luca Di Fulvio et son éditeur H. Bovet de Slatkine & Compagnie… c’était dimanche durant le temps de midi, il n’y avait personne et nous avons parlé durant presqu’une heure. Magique !!! 🤩💕

Deux jours trop courts, je n’ai pas eu le temps de rencontrer tous les auteurs, je n’ai pas eu le temps de papoter avec tous les copains.
Deux jours avec des étoiles plein les yeux, le coeur qui bat la chamade, des vibrations de dingue, les émotions qui jouent montagnes russes et les larmes dans le coin des yeux.

Une fois de plus, la magie a opéré… Ces deux jours, je les ai vécu à fond et je les garde dans mon coeur. Que de souvenirs !

Je remercie chaleureusement La Griffe Noire, la fine équipe Gérard Collard et Jean-Edgar Casel et tous les bénévoles pour l’organisation parfaite de cet extraordinaire Salon.

▶ Rendez vous pris pour l’an prochain, je bloque mon week end !!!

Bilan lecture mai 2018

Bilan lecture mai 2018

11 livres lus, soit 5006 pages

Waouh, je n’en reviens toujours pas ! Quel exceptionnel et extraordinaire mois lecture !

Le mois a débuté calmement avec Lisa Gardner « Lumière noire », une mécanique bien huilée, loin du coup de coeur attendu.
Ensuite, j’ai envie de le souligner car c’est la première fois que ça m’arrive depuis l’ouverture du blog (bientôt deux ans). J’ai enchainé sept excellentes lectures, presque toutes des coups de coeur… oui, vous avez bien lu, SEPT !
Bon d’accord je n’ai pas pris beaucoup de risques, quand six auteurs que j’adore ont la bonne idée de sortir leur roman le même mois. La découverte du mois et la plus belle surprise est venue de Sandrine Destombes que je ne connaissais pas du tout. Mon petit coeur de serial lectrice a fait boum boum boum !

Allons y, c’est parti pour la série dans l’ordre….
Franck Thilliez « Le manuscrit inachevé », brillant et passionnant, presqu’un coup de coeur, MAIS…
Sandrine Destombes « Les jumeaux de Piolenc ». A-DO-RE ! Coup de coeur ! frôle la perfection et possède ce petit supplément d’âme que j’aime tant.
Barbara Abel « Je t’aime ». L’auteure au sommet de son art, elle nous offre un roman inclassable entre un drame, une histoire d’amour et un thriller psychologique.  Excellentissime !
Patrick Bauwen « La nuit de l’ogre ». Vos nerfs seront mis à rude épreuve, attention à la crise tachycardie.
Nicolas Beuglet « Complot ». Une intrigue brillante qui flirte avec l’Histoire, la religion, la science, les mythes et la politique. Da Vinci Code vous paraitra bien fade et insipide à côté.
Roy Braverman (alias Ian Manook) « Hunter ». Jouissif et jubilatoire, pur divertissement, 100% adrénaline, 100% hémoglobine 
Jean-Christophe Grangé « La terre des morts ». Un thriller machiavélique, ficelé à la perfection, excellent millésime.

Deux déceptions sont venues mettre fin aux coups de coeur: Michel Bussi « Sang Famille » et Effel « Le dragon déchaîné ».  Comme annoncé dans le dernier bilan, plus de chronique chronophage quand je passe à côté d’un roman, juste quelques lignes en fin de bilan et sur ma page Facebook.

J’ai terminé le mois avec une belle surprise, un thriller psychologique qui m’a retourné la tête, je l’ai lu d’une seule traite, « Une femme entre nous » Greer Hendricks-Sarah Pekkanen.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Lumière noire – Lisa Gardner

Le manuscrit inachevé – Franck Thilliez

Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes

Je t’aime – Barbara Abel

La nuit de l’ogre – Patrick Bauwen

Complot – Nicolas Beuglet

Hunter – Roy Braverman

La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Une femme entre nous – Greer Hendricks-Sarah Pekkanen > ma chronique arrive !

SANG FAMILLE – Michel Bussi
Un des premiers romans de l’auteur paru en 2009 et réédité chez Presses de la cité.
On reconnaît déjà « la recette » de Bussi, elle fonctionnera pour certains lecteurs. Une histoire qui vous emporte complètement, plusieurs récits qui s’entremêlent façon puzzle, des héros attachants, la nostalgie de l’enfance, un rythme rapide. MAIS le style est très hésitant, comme si l’auteur n’avait pas pu choisir entre un roman d’aventures ado, une chasse au trésor et un thriller adulte. Beaucoup de naïvetés et de longueurs, trop, je me suis parfois vue entrain de lire Le club des cinq. Au final, je me pose une question. Est-ce judicieux de rééditer les oeuvres de jeunesse, quand l’auteur a parcouru un énorme chemin depuis et nous a offert d’excellents romans dont Nympheas noirs, entre autres.

LE DRAGON DECHAINE – Effel
Mons, le Doudou. 1 assassin, 45 suspects, 40000 témoins. Roman écrit par un Montois, journaliste et attaché de communication à la Ville de Mons. Une enquête et une immersion totale en plein coeur du Doudou. Si le Doudou vous intéresse, si vous avez envie de découvrir cet évènement folklorique à travers un polar, foncez, vous allez vous régalez. Moi, perso, je ne suis bon public, c’est tout l’inverse, cela aurait tendance à me donner de l’urticaire. Le patrimoine et le folklore Montois à travers un fourmillement de détails prennent beaucoup de place dans cette enquête. Le Dragon déchainé a été finaliste du Prix Fintro, un prix belge récompensant un premier roman.

 

Bilan lecture avril 2018

Bilan lecture avril 2018

 8 livres lus, soit 2852 pages

Après l’extraordinaire, magnifique et richissime mois de mars, un mois d’avril très en dent de scie avec des hauts et des moyens. De belles retrouvailles, de magnifiques découvertes, pas de grosses déceptions mais des lectures en demi teinte.

S’il ne devait en rester qu’un pour ce mois d’avril, la PALME D’OR irait sans hésitation à : Sous les pavés la jungle de Simone Gélin.
Et le PRIX  DECOUVERTE irait ex-equo à : Haïku d’Eric Calatraba et Boccanera de Michèle Pedinielli.

Le mois de mai s’annonce exceptionnel avec beaucoup des magnifiques sorties attendues, Franck Thilliez « Le manuscrit inachevé », Patrick Bauwen « La nuit de l’ogre « , Nicolas Beuglet « Complot », Barbara Abel « Je t’aime », Greer Hendricks « Une femme entre nous » et plein d’autres belles surprises. Je sens que mes nuits seront courtes et ma vie sociale proche du niveau zéro !

Petit changement de formule pour le bilan, j’ai décidé de vous mettre uniquement les chroniques en bas de page, je supprime les petits résumés qui me prennent beaucoup de temps et ne sont pas très utiles pour ceux qui me suivent régulièrement.

Je suis entrain de réfléchir à une autre formule pour les livres « DECEPTIONS ».
Faut-il en parler ou pas ? L’éternelle question qui fait débat !  Ne parler que des livres qu’on aime, c’est louche et si me suivez, j’estime légitime de vous dire que je n’ai pas aimé un roman.  Mais, les chroniques étant très chronophages, je pense peut être mettre simplement quelques lignes dans le bilan ou juste une mini chronique.
Je l’annonce d’ailleurs sur ma page « Déceptions » du blog :  mon humble avis est tout à fait subjectif. Je ne remets nullement en question les qualités du livre, j’ai bien trop de respect pour les auteurs. Disons que je suis juste « passée à côté » (de l’histoire, de l’écriture, etc…), que je n’ai pas aimé ou que j’ai été fort déçue.  Inutile d’en faire un fromage, n’est ce pas mieux de consacrer du temps aux livres que j’ai aimé ? Et vous qu’en pensez-vous ?  Dites le moi en commentaire !

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

La disparue de Saint-Maur – Jean-Christophe Portes

Claustrations – Salvatore Minni

Sous les pavés, la jungle – Simone Gélin

Innocente – Amy Lloyd

Haïku – Eric Calatraba

Les espionnes du Salève – Marc Zellweger

Le brasier – Vincent Hauuy

Boccanera – Michèle Pedinielli

 

Bilan lecture mars 2018

Bilan lecture mars 2018

10 livres lus, soit 4373 pages
1 abandonné en route, soit 200 pages

Je vous l’avais promis dans mon bilan de février, j’ai lu beaucoup plus durant ce mois de mars. Un EXTRAORDINAIRE  mois lecture, de belles découvertes, des retrouvailles heureuses, beaucoup d’émotions et trois déceptions.
Et un évènement rarissime qui mérite d’être souligné : lire Sonja Delzongle et Karine Giebel le même mois, vous imaginez la jubilation ? deux livres époustouflant, deux pépites rares qui laissent sans voix.
Il n’y a pas de chronique pour « Laisse moi en paix » de Clare Mackintosh, j’ai lu 200 pages sur 425,
je me suis ennuyée, j’ai arrêté avant la panne livresque.  Allez, je vous laisse découvrir tout ça !

Mes lectures en résumé, les chroniques entières en bas de page.

AMES SOEURS – John Marrs
Un roman qui sort de l’ordinaire…la surprise est totale !  Un cocktail atypique, hypnotique et diabolique qui vous mettra la tête à l’envers, je vous le recommande chaudement pour passer un excellent moment lecture.

BOREAL – Sonja Delzongle
Une claque phénoménale, un coup de foudre, un coup de coeur, un coup au coeur, un incontournable.  Passer à côté serait une grave erreur !!!  Et au risque de me répéter, Sonja Delzongle… c’est LE TALENT à l’état pur.

LA DISPARITION DE STEPHANIE MAILER – Joël Dicker
Mais diable, qu’est il arrivé à Joël Dicker ?  Grosse déception pour moi, un polar trop long et trop lisse. Si vous ne le connaissez pas, ruez vous plutôt sur l’excellent La vérité sur l’affaire Harry Quebert.

LES SOEURS DE FALL RIVER – Sarah Schmidt
D’après une histoire vraie, un crime célèbre a bouleversé les Etats Unis en 1892. Bienvenue dans la famille Borden. Sarah Schmidt ne tombe pas dans la surenchère atroce et sanglante.  Elle s’empare de cette histoire vraie pour nous offrir un roman choral psychologique envoûtant et terrifiant.  Elle réussit l’exploit de nous plonger dans l’ambiance étouffante, suffocante de cette demeure.

SAUF – Hervé Commère
« Combien de temps reste-t-on prisonnier de son enfance ? »  un roman très original avec un supplément d’âme.  J’ai adoré ! Une incroyable intrigue, d’une grande complexité mais rendue fluide par une construction parfaitement millimétrée et le grand talent de l’auteur.

PAR LES RAFALES – Valentine Imhof
Une sublime découverte !!!  285 pages de pure poésie noire, le style est tellement beau qu’il m’a donné le vertige. 285 pages pleines de rage, de fougue, de haine, de vengeance, de violence, de coups au coeur.  Un premier roman d’une rare puissance… brillant et remarquable.  Valentine Imhof a un talent fou, elle fait une entrée fracassante dans le monde du noir, retenez bien son nom et guettez son prochain roman.  Attention, âmes sensibles ou en recherche de lecture distrayante et légère, mieux vaut passer votre chemin.

LE JOURNAL DE MA DISPARITION – Camilla Grebe
Une belle intrigue qui voit s’entremêler plusieurs histoires. Une lecture (un peu trop classique à mon goût) que je recommande vivement aux amateurs de thrillers scandinaves, même si je n’ai pas eu le coup de coeur attendu.

LE FLEUVE DES BRUMES – Valerio Varesi
Un polar sombre au charme tout particulier, empreint de mélancolie et de regrets.  J’ai beaucoup aimé.  Embarquez, laissez vous porter par les méandres du fleuve, sentez la brume vous envelopper et vous hypnotiser, vous ne regretterez pas le voyage.
Amateurs de polars d’action au rythme infernal, emplis d’adrénaline, passez vite votre chemin.

LE MAL EN SOI – Antonio Lanzetta
L’accroche nous met l’eau à la bouche « le Stephen King italien ».  Je m’attendais à quelque chose de plus percutant. Un roman court, plutôt addictif que j’ai lu en une après midi.  Je n’ai pas été totalement convaincue et n’en garderai pas un souvenir impérissable.

TOUTES BLESSENT LA DERNIERE TUE – Karine Giebel
Percutée en plein coeur dès les premières pages. Estomaquée, sans voix ! Une gifle monumentale !!!
C
omment faire l’éloge de ce bouleversant et poignant roman ?
Trouver les mots pour en parler, oui mais… Comment dire la puissance et la noirceur de ce roman hallucinant ancré dans une triste réalité sociale ? Karine Giebel au sommet de son art.

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les,
empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour lire les chroniques entières

Ames soeurs – John Marrs

Boréal – Sonja Delzongle

La disparition de Stéphanie Mailer – Joël Dicker

Les soeurs de Fall River – Sarah Schmidt

Sauf – Hervé Commère

Par les rafales – Valentine Imhof

Le journal de ma disparition – Camilla Grebe

Le fleuve des brumes – Valerio Varesi

Le mal en soi – Antonio Lanzetta

Toutes blessent la dernière tue – Karine Giebel

 

Bilan lecture février 2018

Bilan lecture février 2018

6 livres lus, soit 2685 pages

Un petit mois lecture pour ce court mois de février, trop d’obligations professionnelles et trop peu de temps lecture.  Je fais au mieux, je rogne sur mes nuits mais les miracles ne sont pas de ce monde. C’est promis, je ferai mieux en mars.
Peu de livres lus certes, mais quels sacrés bouquins, j’ai enchaîné des pépites et des perles!
Débuter le mois avec Céline Denjean, c’est une grande jubilation… enchaîner avec Elsa Roch, c’est que du bonheur… découvrir un nouvel auteur comme Eric Tourville, c’est magique… et terminer le mois avec mister Jacques Olivier Bosco, je suis aux nues.
Tout ça, en résumé ci dessous, allez hop c’est parti !

LE CHEPTEL – Céline Denjean
Il y a un petit temps que je n’ai lu un thriller aussi addictif.  Un thriller électrique qui vibre à 200 000 volts où les chapitres se déroulent à un rythme infernal.  La construction vertigineuse aux multiples ramifications nous tient sous pression constante.  650 pages qui se lisent toutes seules, sans temps mort, sans une seconde d’ennui, un sacré tour de force !  Céline Denjean a un talent fou.
Le Cheptel, il faut le lire, un point c’est tout !!!

OUBLIER NOS PROMESSES – Elsa Roch
Elsa Roch ose un virage à 180° pour nous transporter au coeur des bas fonds parisiens dans un polar noir, très noir et urbain. Une plongée en enfer dans la violence, la folie et les pires dérives de l’âme humaine. Un cri du coeur, un cri d’amour, une promesse que je n’oublierai pas.

IL EST TOUJOURS MINUIT QUELQUE PART – Cedric Lalaury
La phrase d’accroche en couverture ne ment pas, on est vite happé par l’histoire additcive.  Un thriller psychologique surprenant, sous ses airs légers il aborde les thèmes de la culpabilité, du mensonge et de la paranoïa.

CHIMAERIS – Eric Tourville
Un coup de maître pour un premier roman, digne des plus grands maîtres du genre. Un livre qui bouscule nos certitudes.  Un livre qui nous interpelle, nous perturbe et nous dérange. J’ai froid dans le dos…  Cette réalité, c’est pour demain ou aujourd’hui ?  Ce livre est une bombe qui va faire beaucoup de bruit dans les prochaines semaines, tenez vous prêts. Eric Tourville, un nouvel auteur bourré de talent, à suivre absolument.

ADN – Yrsa Sigurdardöttir
Ce thriller islandais a été élu meilleur thriller de l’année au Danemark et en Islande.
Il s’agit du premier volet d’une série de trois, réunissant un inspecteur de police Huldar et une psychologue Freya autour d’une sordide affaire de meurtres. Une très bonne lecture, une belle réussite sans être le coup de coeur attendu par le battage médiatique.

COUPABLE – Jacques Olivier Bosco
A peine terminé à l’heure où j’écris ces lignes, ma chronique arrive mais je peux déjà vous dire que c’est de la bombe.  Ceux qui ont aimé BRUTALE vont adorer retrouver Lise, accrochez vous, ça secoue !

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes lectures…
Soyez fous et déraisonnables, achetez des livres, beaucoup de livres, prêtez les, empruntez les, peu importe, mais lisez, lisez, lisez… cela rend heureux !

Cliquez sur les titres pour accéder directement aux chroniques

Quelque part entre le bien et le mal – Christophe Molmy

Le cheptel – Céline Denjean

Oublier nos promesses – Elsa Roch

Il est toujours minuit quelque part – Cedric Lalaury

Chimaeris – Eric Tourville

ADN – Yrsa Sigurdardöttir

COUPABLE > ma chronique arrive !