Le berceau des ténèbres – Jean-Luc Bizien

Troisième tome de La trilogie des ténèbres.

Je vous précise tout de suite qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu les deux premiers pour apprécier cet opus.  Mon préféré des trois !

Changement total de décor, ambiance très différente, bye bye la Corée (même si elle est présente en toile de fond),   Seth Ballahan revient à New York avec sa famille.

Il va lancer se lancer dans une enquête difficile, une véritable chasse à l’homme.  Un monstre a enlevé deux enfants appartenant aux communautés chinoise et italienne.  La police ne fait rien.  Les deux familles mafieuses sont touchées de près et vont prendre les choses en main.

Aux côtés de Seth, on retrouve son ami Paik Donc Soo, l’ex militaire coréen qui ne s’adapte pas à la vie New Yorkaise et un ex profileur américain Joshua Brolin (petit clin d’oeil à Maxime Chattam).

Sur la couverture, Bernard Minier cite « un putain de page turner impossible à lâcher », et je confirme à 1000%.

Ce 3ème opus est une réussite totale !  L’intrigue est géniale, plus aboutie et maîtrisée de bout en bout.

Une lecture hautement addictive sans aucun temps mort, happée dès les premières pages et tenue en haleine par les rebondissements multiples.  On peut dire que Jean Luc Bizien a le sens du rythme.  C’est nerveux, rapide, une véritable course contre la montre pour retrouver les enfants, les chapitres courts nous poussent à tourner les pages frénétiquement.  C’est violent et sanglant par moment mais comme dans les précédents tomes, l’auteur laisse une belle part à ses personnages torturés et complexes.

Je termine ma lecture lessivée et épuisée par tant de tension, dieu que c’est excellentissime !

Jean Luc Bizien au sommet de son art !  Un pur bonheur et un grand moment de plaisir.

A lire au plus vite !

4ème Couv.

Ancien officier des services de renseignements, militaire parfaitement entraîné, le lieutenant Paik Dong Soo est parvenu à quitter l’enfer de son pays-prison, la Corée du Nord. Grâce à son ami le journaliste américain Seth Ballahan, il a réussi à exfiltrer sa femme et son fils et à gagner New York. Pour lui, le plus dur est désormais de s’adapter à ce nouveau monde, où la liberté le paralyse. Jusqu’au jour où un étrange visiteur fait appel à ses anciennes compétences. Des enfants ont été enlevés en plein Chinatown, les gens sont inquiets et pour les commerçants, la peur est le pire ennemi des affaires. Incapable de son côté de recueillir le moindre renseignement fiable au coeur d’une communauté fermée, la police est impuissante. Pourtant, jour après jour, les rumeurs les plus atroces se propagent. Il faut intervenir vite. Puisque les voies judiciaires sont lentes, restent les méthodes radicales de Paik Dong Soo. Avec les risques qu’elles comportent…

Editeur: Toucan (coll.Touc.noir), 480 pages, sortie le 21 juin 2016

2 réflexions au sujet de « Le berceau des ténèbres – Jean-Luc Bizien »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *