Récidive – Sonja Delzongle

Récidive – Sonja Delzongle

Petite récap pour ceux qui auraient passé les deux dernières années sur la planète Mars.

En 2015, Sonja Delzongle fait une entrée fracassante dans le monde du polar avec Dust. Un roman d’une force inouïe à l’intrigue fascinante.

L’année suivante, elle confirme l’immensité de son talent avec Quand la neige danse. Une intrigue magistrale !  Les amoureux -comme moi- de sa profileuse Hanah Baxter ont été un rien frustrés qu’elle n’occupe plus la première place dans l’enquête.

Elle Récidive cette année et quelle Récidive ! un roman hors du commun, époustouflant et exceptionnel à plus d’un titre.

Un extraordinaire polar mais pas que…

Récidive c’est un cri du coeur, une déclaration d’amour à son héroïne Hanah Baxter, l’auteur y a mis toutes ses tripes, j’oserais même dire toute son âme.

Vient ce moment magique où tu ouvres un livre de Sonja Delzongle

et plus rien n’a d’importance, la terre peut s’arrêter de tourner.

La magie a une fois de plus opéré…

Je ne m’attendais pas à prendre une telle claque… une claque, c’est peu dire, un uppercut qui m’a laissée K.O. !  My goodness !!!

J’ai plongé dans Récidive, j’y suis restée en apnée le plus longtemps possible, peur de remonter pour lâcher le récit.

Sonja Delzongle nous mène en bateau entre  New York et Saint Malo, entre Hanah et son père tout juste sorti de prison, entre 2014 et 1905 avec le naufrage d’un bateau au large de Saint Malo.  La mer(e) est fort présente dans le récit mais rassurez vous, on ne s’y noie pas grâce à une construction parfaite, d’une rare intelligence.

La 4ème de couverture nous annonce un affrontement entre Hanah et son père. Mais vous êtes loin, très loin d’imaginer à quel point l’auteure va vous surprendre avec son roman tout en poupée russe, s’ouvrant et se dévoilant tels les pièces d’un puzzle obsédant qui s’imbriquent les unes dans les autres.

Sonja Delzongle a réussi l’exploit fou de mêler une intrigue machiavélique et noire, un supense intense au rythme haletant et une plongée incroyable dans la vie d’Hanah. Plongée bouleversante de tendresse et de justesse. Quel talent !

Hanah va affronter ses fantômes, l’histoire de sa famille, son passé occulté et laisser surgir l’inavouable, le secret inscrit en elle comme un tatouage dans sa chair.

Récidive est une histoire de haine et de vengeance, une histoire d’amour qui nous percute de plein fouet.  Comment se construit on avec un tel père et l’ombre d’une mère morte ?  Vit-on ou survit-on ? Que fait on du poids du passé, des non dits et des secrets ?

Récidive allie la force, la délicatesse, la puissance, la subtilité et la sensualité.

Un autre cri du coeur dans Récidive,  Sonja Delzongle aborde un thème assez rare dans les polars, elle nous parle d’homosexualité dans une société qui l’accepte encore bien mal, à travers une histoire d’amour forte, belle et très touchante.

La fin vous hérisse tous les poils du corps,  je l’ai terminé émue aux larmes, figée dans mon canapé, emplie d’émotions, des émotions sans mots !  Un livre que je n’oublierai pas, je garderai longtemps au fond de moi l’histoire d’Hanah.

Un énooorme coup de coeur pour ce joyau rare, cette pépite, cette évidence, cet incontournable !

Je me suis déjà inclinée devant le talent fou de Sonja Delzongle, que puis je faire d’autre ? Sinon me ré-ré-ré-incliner et dire MERCI à Sonja pour ce cadeau.

Et vous qui êtes entrain de me lire, courez au plus vite chez votre libraire.

Récidive, il faut le lire, un point c’est tout.

Mais lisez d’abord Dust  et Quand la neige danse  pour apprécier toute la grandeur de Récidive.

4ème Couv.

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah.
Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.
À New York, au même moment, Hanah qui a appris la libération de l’assassin de sa mère est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour.
Pourquoi a-t-il tué sa mère ? Quand surgira-t-il ? Quels sont ces appels anonymes ?

La confrontation est inévitable.

Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux ?

Editeur: Denoël, 416 pages, sortie le 6 avril 2017

Bilan lecture mars 2017

Bilan lecture mars 2017

Magnifique mois de mars avec 12 livres lus, soit 4495 pages

De très belles découvertes, des premiers romans étonnants, trois déceptions et des retrouvailles grandioses et une lecture jubilatoire !

J’ai adoré un premier roman, Un cri sous la glace.  Je me suis amusée avec un autre premier roman, Olagarro.  J’ai lu un roman d’espionnage Xtrême Préjudice et j’ai aimé ça, un exploit !  Je me suis demandée pourquoi je n’avais pas entamé la triologie de Jean Luc Bizien plus tôt.  J’ai failli vomir avec Michaël Mention.  J’ai été déçue par Derrière les portes et Nuit.  J’ai poussé un « what the fuck » à la fin de Mör, un gros coup de coeur ! J’ai tremblé et couru jusqu’à en perdre haleine avec Le jour du chien.

J’ai retrouvé Sonja Delzongle avec Recidive (il sort le 6 avril) … je vous en parle tout bientôt.

Je donne une mention très spéciale coup de coeur à Syberia ! J’ai jubilé en le lisant, j’ai retrouvé mon âme d’enfant, celle qui s’émerveillait en découvrant le monde magique des livres, que d’émotions et quel magnifique cadeau. Merci à Dana Skoll ❤️

En détails, voilà la liste (cliquez sur les titres pour accéder directement aux chroniques)

Un cri sous la glace – Camilla Grebe
Derrière les portes – B.A. Paris
Olagarro – Ludovic Bouquin
Nuit – Bernard Minier
Mör – Johana Gustawsson
Xtrême Préjudice – Mark Zellweger
Recidive ~ Sonja Delzongle (j’en parle dans quelques jours)
Syberia – Dana Skoll
Bienvenue à Cotton’s Warwick – Michaël Mention
L’évangile des ténèbres – Jean-Luc Bizien
Le jour du chien – Patrick Bauwen
La frontière des ténèbres ~ Jean Luc Bizien (j’en parle dans quelques jours)