T’es pas Dieu, petit bonhomme – Philippe Setbon

T’es pas Dieu, petit bonhomme – Philippe Setbon

Deuxième volet de la trilogie « Les trois visages de la vengeance ».

Plantons le décor: une ruelle dans un petit quartier du 17e à Paris.

Et les personnages: un écrivain déprimé en mal d’inspiration, un nouveau voisin bizarre et son fils invisible, une flic au caractère plus que trempé et un criminel pyromane qui crame à vif des personnes sans aucun lien apparent -un épicier arabe, une concierge et un couple de bourges friqués-.

Pourquoi commet il ces atrocités ? Quel est son motif ?

Pas de héros dans cette histoire, juste des personnes ordinaires du quotidien, plongées dans une aventure pas ordinaire du tout.

On retrouve l’atmosphère si particulière des deux autres tomes, une ambiance à huis clos et une tension sous jacente permanente.  Le piège se referme dès les premières pages sur le lecteur, prisonnier d’une histoire qu’il ne peut lâcher avant la toute fin.

L’intrigue a l’air simple mais détrompez vous, elle est torturée, ambigüe, intelligente et maîtrisée de bout en bout.

La belle plume de l’auteur, fluide et très visuelle va droit au but et nous fait ressentir l’essentiel en quelques mots, on se régale.

T’es pas Dieu monsieur Setbon mais mon dieu que tes romans sont bons !

Les éditions du Caïman publient beaucoup de pépites rares. Merci !!!

4ème Couv.

T’es pas Dieu, petit bonhomme… Qu’est-ce qui peut pousser un individu à immoler son prochain ? Fred, auteur en mal d’inspiration, se pose la question. Le besoin de se faire connaître ? L’obéissance aux injonctions d’un dieu quelconque ? La vengeance ? Fred se lance dans l’écriture de son roman. Mais est-ce bien d’une fiction qu’il s’agit ? Dans son quartier, les Batignolles à Paris, celui que tout le monde appelle désormais « Le Faucheur » sème la mort sur son passage et redonne de l’inspiration à notre auteur… Le face-à-face est inévitable. Extrait : « Le Faucheur s’allume une cigarette, en aspire une bouffée et appuie l’extrémité incandescente sur une des croix, jusqu’à percer le papier. Il éteint la flamme en l’écrasant du pouce. C’est le troisième trou identique qu’il fait sur la carte. C’est bien, mais il y a encore du boulot. Beaucoup de boulot. Et à partir de maintenant, il devrait être prudent et ne pas se laisser prendre à son propre jeu. Il n’est pas là pour amuser les médias et terroriser les foules, son rôle n’est pas de jouer les croque-mitaines à deux balles. Le Faucheur a un travail à accomplir. Mieux : une mission. Et il est hors de question qu’il s’en détourne. L’enfer a ouvert ses portes et tel une entité vivante, il réclame qu’on le nourrisse. Et il a très faim. »

Editeur: éditions Caïman, 190 pages, date sortie: 15/01/2016

Cécile et le monsieur d’à côté – Philippe Setbon

Premier tome de la trilogie « Les trois visages de la vengeance » qui décline tous les aspects de la vengeance.

Quelle belle découverte, je suis conquise !

Un court et excellent roman !
Tout est condensé, sans temps mort, on va droit au but sans détours.
C’est noir, décalé, bourré d’humour noir et d’émotions.
Un polar plus que jubilatoire !

Je ne vous raconterai rien de l’histoire au risque de gâcher votre plaisir de lecture. Sachez juste que vous allez rencontrer une galerie de personnages que vous n’oublierez pas de sitôt.

L’auteur est scénariste et sa plume très visuelle nous plonge dans un vieux film N&B des années 50. J’ai eu plusieurs fois l’impression que Jean Gabin venait me taper sur l’épaule. Simenon n’était pas loin non plus, un Simenon qui aurait développé le sens de l’humour.
Il règne vraiment une ambiance particulière dans ce roman.

J’ai été happée dès la première page… une folle histoire qu’on dévore d’une traite sans pouvoir la lâcher avant le dernir mot.

Un très bon moment de lecture et un coup de coeur.

A découvrir au plus vite !

Merci monsieur Philippe Setbon et Merci aux Editions du Caïman de nous offrir de telles pépites.

Petite précision: chaque tome est une histoire qui peut se lire individuellement.

4ème Couv.

Cécile, obligée de déménager suite à une déception sentimentale aurait-elle trouvé son ange-gardien en s’installant dans le quartier des Batignolles ? Toujours est-il que ses problèmes se règlent les uns après les autres, de manière pour le moins expéditive. Simple hasard ou intervention extérieure ? Quel rôle joue son voisin, Servais Marcuse, un grand-père débonnaire qui vit dans les souvenirs d’une vie aventureuse ? Aurait-il repris du service pour les beaux yeux de sa nouvelle voisine ? L’aurait-il côtoyée dans une vie antérieure ? Il faudra attendre les dernières pages de ce roman pour dénouer les fils, découvrir les secrets et les motivations de chacun des personnages de ce nouveau polar de Philippe Setbon…

Editeur: Caïman, 190 pages, sortie le 30 octobre 2015

Le dompteur de lions – Camilla Läckberg

On ne présente plus Camilla Läckberg !

Des hauts et des bas dans sa série… Elle a commencé fort avec son premier tome La princesse des glaces (2008), s’est vite essoufflée à partir du 3è opus en recyclant toujours la même recette, nous a surpris avec l’excellent « L’enfant allemand » (5è opus), s’est re-essoufflée par la suite…

Si comme moi, vous étiez sur le point d’abandonner la série, enough is enough, LE DOMPTEUR DE LIONS (9ème opus) vous réconciliera avec Camilla Läckberg, c’est un de ces grands crus !

On retrouve avec plaisir Erica, Patrick et toute la quirielle de protagonistes auxquels on s’est attaché au fil des épisodes.

Comme toujours, le même schéma narratif, les mêmes ficelles, deux histoires en parallèle (le passé et le présent) qui s’entremêlent, pour se rejoindre à la toute fin, des chapitres courts, une écriture efficace, le sens du rythme, une très bonne intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au bout. Complexe, tordue, beaucoup plus glauque et noire que d’habitude (ça fait un bien fou !) et un final explosif !!!

Lire Camilla, c’est comme retrouver de vieux amis, on sait qu’on va passer un bon moment, sans se prendre la tête… C’est confortable, ça fait du bien… Pourquoi bouder notre plaisir ?

4ème Couv.

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel… Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s’y montre plus indomptable que jamais.

Editeur: Actes Sud (Actes noirs), 392 pages, sortie le 11 mai 2016

 

Bilan lecture janvier 2017

Petit mois de lecture mais de très bonnes découvertes et deux méga coups de coeur ❤️ !!!

Liste des livres lus

Roland est mort > Nicolas Rolin
Manhattan Marilyn > Philippe Laguerre
Tabou > Danielle Thiéry
L’affaire Caravaggio > Daniel Silva
Le premier miracle > Gilles Legardinier
Brutale > Jacques Olivier Bosco ❤️
Ne prononcez jamais leurs noms > Jacques Saussey ❤️