Je sais pas – Barbara Abel

 

JE SAIS PAS, l’histoire semble toute simple au départ… une petite fille de 5 ans disparait dans la forêt lors d’une sortie de classe.

Les amateurs de Barbara Abel savent que les apparences sont toujours trompeuses.

Elle nous raconte 3 histoires qui s’entremêlent en une formidable intrigue. Elle nous embrouille, nous surprend, nous agace.  L’enfance, le couple, le mensonge, l’infidélité, la vengeance, nos limites, jusqu’où peut on aller par amour ?

JE SAIS PAS, le piège se referme petit à petit, nous sommes prisonniers, la tension psychologique monte jusqu’à devenir insupportable, le malaise nous serre la gorge.

JE SAIS PAS, j’ai envie de savoir, je tourne les pages de plus en plus vite, j’avale ce pur bijou de lecture en une après midi, je suis bluffée !

JE SAIS PAS, mais je sais que vous ne regarderez plus jamais un enfant de la même façon.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir de lecture.
En un mot, ce suspense haletant est diabolique et machiavélique.

JE SAIS PAS, mais moi je sais que Barbara Abel est au sommet de son art !

Courez chez votre libraire, vous vous souviendrez longtemps de cette sortie en forêt !!!

4ème Couv.

Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar.
Une enfant de cinq ans a disparu.
Que s’est-il passé dans la forêt ?
À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme.
Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

Editeur: Belfond, sortie le 6 octobre 2016, 304 pages

Hortense – Jacques Expert

Je suis abasourdie par ma lecture !

Jacques Expert nous offre un excellent thriller psychologique (tendance psychiatrique), inspiré d’un fait divers réel.

L’amour fou et fusionnel d’une mère pour sa fille !

Dans la première partie, les faits sont exposés avec les procès verbaux, auditions des proches, des policiers.

Ensuite, le rythme s’accélère et le récit se resserre autour de deux voix, Sophie (la mère) et Hortense (la fille).
Dès le début le lecteur sent que quelque chose cloche et qu’un drame se profilera en fin de roman, mais impossible d’imaginer le dénouement final.

L’auteur brouille les pistes et nous maintient constamment dans le doute et la tension oppressante.
La construction est implacable et l’alternance des deux voix (la mère et la fille) rend la lecture très addictive. Impossible de lâcher le livre !
L’auteur nous manipule et joue avec nos nerfs du début à la fin.

Oh my god, quelle finale… Magistrale, à couper le souffle !!!
Qui me laisse sans voix, estomaquée, déstabilisée, chamboulée…
Non mais c’est pas possible ! j’ai dû relire deux fois le dernier chapitre pour réaliser que j’étais tombée de très haut.

Bravo Monsieur Jacques Expert !

4è Couv.

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec son ex-mari, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense.  » Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. « 

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

Avec ce nouveau roman, inspiré d’une histoire réelle, on retrouve le génie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme à son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d’une extrême justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaîne les rebondissements jusqu’à un dénouement complètement imprévisible.

Editeur: Sonatine, sortie le 9 juin 2016, 320 pages